Que pense-t-elle du système éducatif dans son pays

3. Que pensez-vous du système éducatif dans votre pays ?

En effet, je m’estime heureuse d’appartenir a un pays tel que la Maroc où le système éducatif est bien ficelé, efficace et faisant objet de réformes de temps a autre (je cite notamment la réforme des manuels scolaires de l’année dernière).

Cependant, le système éducatif marocain présente malgré tout plusieurs défaillances ; surtout en ce qui concerne l’enseignement des sciences physiques et des sciences naturelles; puisque les lycées publiques marocains souffrent d’une pénurie de matériel expérimental, c’est pour cette raison que les élèves n’ont pas l’opportunité de manipuler le matériel et d’effectuer eux mêmes une approche véridique du phénomène étudié ; cela crée nécessairement des difficultés de compréhension.

Aussi, je tiens à préciser qu’au Maroc, l’étude des mathématiques, des sciences physiques et des sciences naturelles est assuré en langue arabe, ce qui crée un fossé entre les études secondaires et les études supérieures (surtout pour ceux et celles qui ne maîtrisent pas assez la langue française); puisque l’enseignement supérieur s’effectue intégralement en français.

Je ne nierai point que j’adore ma langue natale: l’Arabe que je trouve d’ailleurs la plus surprenante au monde , mais des fois , l’Etat doit savoir être pragmatique pour être en mesure d’assurer à ses enfants une bonne transition aux études supérieures en les mettant le plus possible à leur aise.

Par ailleurs, j’ai aussi remarqué que la plupart des élèves ne s’épanouissaient pas _ réellement_ dans leur scolarité : beaucoup d’eux considéraient l’école comme un mal nécessaire ou une corvée journalière.

Cela est en grande partie dû au manque d’activités parascolaires tel le chant, le théâtre ou peut être la sculpture! Pourquoi pas ?

La présence d’un atelier ou d’une salle pluridisciplinaire destinée à de telles activités ferait certainement la joie des élèves.

Bon, j’arrête de trop rêver … Si je revenais plutôt aux défaillances d’ordre majeur dont souffrent les lycées marocains et dont je citerai notamment l’état piteux des classes, les toilettes et vestiaires quant à eux sont quasiment "infréquentables".

Aussi, je n’omettrais point de signaler que les aménagement sportifs mis a la disposition des élèves sont insuffisants et ne se renouvellent qu’après des lustres !

Et bien voilà, si je me suis montrée aussi exigeante envers mon pays, c’est parce que je l’affectionne de manière intense et que j’aimerai le voir progresser de meilleur en meilleur.

Leave a Comment