Son parcours académique

1. Parlez-nous de votre parcours académique

Je suis le nommé METSEBO Jules, camerounais. Mon parcours académique n’as pas été très aisé, dans la mesure où dès la classe du cours moyen deuxième année (CM2) à l’age de onze ans, j’ai commencé moi-même à m’occuper de ma scolarité, ceci compte tenu de la situation financière de mes parents qui était très instable.

En effet, mon père chauffeur de profession était malade depuis un plus de sept ans et, son état de santé qui s’empirait avec le temps. De ce fait, les petites économies de ma mère, cultivatrice de profession était pour le soigner. J’étais dès lors contraint de faire des jobs comme par exemple garçon de nettoyage des petites surfaces commerciales, et du petit commerce pour avoir un peu d’argent avec lequel je subvenais à mes frais de scolarité. Cette même année scolaire (1998/1999) où je prends prématurément conscience de la situation financière de ma famille, m’as profondément marqué négativement puisque je n’avais pas été admis au concours d’entrée en Sixième du Lycée Général Leclerc. J’ai péniblement accepté cet évènement étant donné que j’avais eu 14 de moyenne annuelle cette année là. Cependant, j’avais obtenu mon CEPE (Certificat d’Etude Primaire Elémentaire).

L’année scolaire suivante 1999/2000, au cours de laquelle je reprenais le CM2, Je fus alors admis au concours d’entée en sixième du Collège d’Enseignement Secondaire (CES) de Ngoa Ekéllé de la ville de Yaoundé. Dans cet établissement, j’ai effectué le premier cycle secondaire. Je m’étais aussitôt fixé comme objectif, celui d’être toujours le meilleur élève de ma classe. Cet objectif n’a pas facile à réaliser, vu que je devais me réorganiser et, consacrer plus de temps à mes études et moins pour me faire un peu d’argent qui me permettait d’assurer mon goûté de la semaine, ainsi que ma scolarité prochaine.

Durant ce premier cycle, j’étais souvent frustré devant mes camarades qui, selon moi, n’avaient pour soucis que l’étude de leurs leçons, manger, jouer et dormir. Quelle injustice ! Pensais-je très souvent. Etant donné que nous avions tous la même obligation de rendement scolaire. Or, contrairement à eux, la plupart de mes charges scolaires reposaient sur moi. Malgré, ces moments de stress, tout au fond de moi, grandissait l’espoir d’un changement prochain ; et surtout le sentiment que les choses ne pouvaient demeurer ainsi éternellement.

Au cours de ce premier cycle, j’ai obtenu annuellement les moyennes et rangs suivant :
-Classe de Sixième : 14.39 de moyenne, 3ème
-Classe de Cinquième : 15.74 de moyenne, 1er
-Classe de Quatrième : 15.33 de moyenne, 2ème
-Classe de Troisième : 14.90 de moyenne, 1er ainsi que l’obtention de mon BEPC (Brevet d’Etude du Premier Cycle).
Parvenu au terme de ce premier cycle, nous avons été transférés au Lycée Général Leclerc de Yaoundé, dans lequel j’effectue le second cycle.

Cette année scolaire 2006/2007, je prépare le Baccalauréat. Dans les classes antérieures, j’avais obtenu successivement les moyennes et rangs suivants :
-Classe de Seconde C : 14.68 de moyenne, 1er
-Classe de Première C: 13.75 de moyenne, 1er ainsi que l’obtention de mon PROBATOIRE C.
-Classe de Terminale C : 13.03 de moyenne (rendu au deuxième trimestre), 1er.

Je dois avouer qu’il est extrêmement ardu d’évoluer dans l’environnement ci-dessus décrit qui est le mien. Aussi, je préciserais que seule ma détermination et mon engouement ont été la clé de mon succès jusqu’à présent.

Leave a Comment