Cameroun. Conditions de détention effroyables, voire tortures à mort, pour plus de 1 000 personnes accusées de soutenir Boko Haram

· En raison de la surpopulation qui règne dans la prison de maroua, jusqu’à huit détenus y meurent chaque mois.

· Plus de 100 personnes, dont des femmes, ont été condamnées à mort par des tribunaux militaires.

· Les attaques de boko haram au cameroun ont fait près de 500 morts en 2015.

Plus de 1 000 personnes, dont beaucoup ont été arrêtées arbitrairement, sont détenues dans des conditions épouvantables, et plusieurs dizaines d’entre elles meurent des suites de maladie, de malnutrition ou de torture dans le cadre des opérations de répression menées contre Boko Haram par les forces de sécurité et les autorités camerounaises, a révélé Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public jeudi 14 juillet. SUITE

Leave a Comment