Ouganda : liberté provisoire pour la militante qui a comparé le président à « une paire de fesses »

L’universitaire Stella Nyanzi avait multiplié ses attaques après que le gouvernement eut renoncé à fournir gratuitement des serviettes hygiéniques aux filles scolarisées.

Stella Nyanzi, militante des droits de l’homme arrêtée le 7 avril pour outrage au chef de l’État ougandais, a été remise en liberté mercredi par un tribunal de Kampala dans l’attente de son procès le 25 mai.Mme Nyanzi, 42 ans, avait été arrêtée après avoir posté des commentaires souvent très crus sur les réseaux sociaux et visant nommément la ministre de l’Éducation, Janet Museveni, qui n’est autre que l’épouse du président Yoweri Museveni.

En savoir plus  – CLIQUEZ ICI

Leave a Comment