Etudiants étrangers : le Canada engrange les déçus de Donald Trump

Deux ans après l’élection de Donald Trump à Washington, plus de 500 000 élèves et étudiants étrangers ont choisi le Canada pour se former outre-Atlantique. A la clé : 20 milliards de dollars de recettes.

Par Arnaud Leparmentier Publié le 28 décembre 2018 à 08h00 – Mis à jour le 28 décembre 2018 à 08h00

L’Amérique de Donald Trump ne fait pas recette auprès des étudiants étrangers. C’est ce qui ressort des diverses statistiques publiées outre-Atlantique. Ainsi, le nombre de nouveaux étudiants étrangers recrutés sur le territoire américain pour l’année scolaire achevée l’été dernier n’était que de 271 000, soit un recul de 6,6 % en un an. Ce chiffre avait dépassé les 300 000 pour l’année scolaire 2015-2016 après plusieurs années de forte hausse.

L’Amérique a retrouvé son niveau de 2013 et la tendance se poursuivrait en 2017-2018. Les 1,1 million d’étudiants étrangers présents sur le sol américain rapportent au pays chaque année plus de 40 milliards de dollars, en frais de scolarité et de séjour. Mais le système de visa est bloqué aux Etats-Unis à cause de la rhétorique tatillonne du président Trump, du zèle de son administration, et surtout à cause de la non-réforme des visas qualifiés HB1, qui s’obtiennent par tirage au sort. Un risque qu’on ne peut prendre si l’on s’est endetté pour payer ses études. SUITE

Leave a Comment