Formations – Les jeunes Français étudient encore peu aux Etats-Unis

Les jeunes Français étudient encore peu aux Etats-Unis

Lors de la dernière année scolaire, le nombre d’étudiants français inscrits dans les universités américaines a crû de 5,3 %. Mais il reste encore relativement faible comparativement aux bataillons chinois ou indiens, actuellement en plein essor.

L‘Amérique fait toujours rêver. Selon le rapport Open Doors 2009 récemment rendu public par la Commission franco-américaine, 7.421 étudiants français ont étudié aux Etats-Unis durant l’année scolaire 2008-2009, soit une augmentation de près de 5,3 % sur un an. « On revient à des niveaux comparables aux années 2000. Après plusieurs années de creux, c’est un rétablissement bienvenu », se félicite Arnaud Roujou de Boubée, directeur à la Commission franco-américaine. Le nombre d’étudiants français outre-Atlantique avait en effet sensiblement baissé à la suite des attentats du 11 septembre 2001 et de l’opposition de Paris à la guerre en Irak en 2002.

Outre le réchauffement des relations franco-américaines, l’actuel regain d’intérêt s’explique par le développement des partenariats entre établissements, qui permet à de plus en plus d’étudiants d’effectuer des échanges universitaires.

Au 18 e rang seulement
Enfin,« l’effet Obama a pu commencer à jouer et devrait continuer à attirer d’autres étudiants dans les prochaines années », poursuit Arnaud Roujou de Boubée. Parmi les universités les plus fréquentées par les étudiants français : Columbia University, University of Central Florida, New York University, Georgia Institute of Technology, Stanford University.

Cette progression est pourtant à relativiser. La France se classe seulement au 18e rang des pays envoyant le plus d’étudiants aux Etats-Unis et la progression des effectifs (+ 5,3 %) est moindre que celle enregistrée par d’autres pays (+ 7 ,7 % au niveau mondial, dont + 21 % pour les étudiants chinois, qui sont près de 100.000 à être scolarisés, + 9,2 % pour les Indiens, + 8,7 % pour les Allemands…). Le coût élevé des études outre-Atlantique constitue un frein. Tout comme l’attrait de l’offre de mobilité européenne, via le programme d’échange Erasmus notamment.
Le rapport de la commission franco-américaine dresse également un bilan de la mobilité des étudiants américains. Pas moins de 17.336 étudiants américains ont rejoint les universités ou grandes écoles françaises lors de l’année scolaire 2007-2008 (derniers chiffres disponibles), un nombre en progression de 46 % depuis 2001, positionnant ainsi la France au rang du 4e pays d’accueil. Mais, là encore, cette progression (+ 0,6 %) est limitée, comparée à la croissance moyenne de la mobilité des étudiants américains (+ 8,5 %).

Alors que l’administration Obama souhaite remédier au peu d’appétence des étudiants américains pour l’international – seuls 3,7 % d’entre eux étudient actuellement à l’étranger – en élargissant l’accès aux bourses de l’Etat, la France va devoir se rendre plus attrayante pour espérer maintenir son rang.

M. A., Les Echos
18/11/09
Source: http://www.lesechos.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published.