France – Grandes écoles de gestion : 7.000 à 12.000 euros par an

Grandes écoles de gestion : 7.000 à 12.000 euros par an

Les « business schools » pratiquent en général des tarifs bien supérieurs à ceux que va instaurer Dauphine pour ses masters de gestion.

Même à 3.500 euros par an, les masters de gestion de Dauphine afficheront encore des frais de scolarité bien inférieurs à ceux pratiqués par la plupart des grandes écoles de gestion. En général, le montant demandé par celles-ci varie en effet entre 7.000 et 12.000 euros par an -avec, il est vrai, de nombreuses possibilités de bourses et d’allégements.

A HEC, le tarif « nominal » est ainsi de 8.500 euros en première année et de 12.600 euros pour les deux suivantes – soit 33.700 euros pour l’ensemble du cursus. Barème équivalent à l’Essec : 8.700 euros en première année, 12.000 et 10.500 ensuite. En revanche, Audencia Nantes se contente de facturer son cursus 8.000 euros par an ; Grenoble EM, 8.240 euros en première année, 8.805 pour les deux suivantes, soit 25.850 euros en tout. Il faut compter 7.700 euros par an à l’Escem, 7.500 à l’ICN de Nancy, 7.300 à l’ESC Chambéry.

Les cursus de type « bachelor » (niveau bac + 3 ou 4) sont en général à peine moins onéreux : 7.828 euros pour le Cesem de Reims Management School, 7.150 à 7.500 pour l’Epsci (groupe Essec).

Même à Sciences po Paris, le montant « plein tarif » est de 5.300 euros en master – avec des dégrèvements qui peuvent alléger sensiblement la note. Quant aux IAE (instituts d’administration des entreprises), pourtant sous tutelle universitaire, nombre de leurs programmes affichent des tarifs supérieurs au barème « normal » des universités.

Cursus d’ingénieurs moins chers

Sans aller jusqu’à se comparer avec les tarifs pratiqués par les grands MBA. A l’Insead, le MBA « full time » coûte 51.000 euros et l’Executive MBA grimpe à 90.000 euros. A HEC, le MBA « full time » vaut 42.000 euros, le « part time », 45.000. Même le MBA de Dauphine, qui fête sa dixième année, est facturé… 28.000 euros. Le record en la matière étant détenu par le très élitiste Trium MBA, proposé par HEC, la London School of Economics et la Stern University de New York : 93.100 euros. Des cursus qui, il est vrai, sont généralement financés par les entreprises.
Quant aux écoles d’ingénieurs, leurs droits d’inscription se maintiennent à un niveau plus modique : 550 euros pour les Ecoles centrales (Paris, Nantes, Lyon, Marseille, Lille), 800 aux Mines-ParisTech, 1.000 à Agro-ParisTech, 1.100 à Télécom-ParisTech, 1.640 à Supélec… En revanche, certaines écoles d’ingénieurs privées réclament des droits d’un niveau proche de celui des écoles de gestion.

Source: http://www.lesechos.fr
2/2/2010

Leave a Reply

Your email address will not be published.