Gabon – Grève à l’Université Omar Bongo: les étudiants craignent une année blanche

Gabon – Grève à l’Université Omar Bongo: les étudiants craignent une année blanche

Libreville, 6 juillet (GABONEWS) – Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) qui ont bloqué, depuis vendredi dernier au moyen des planches, de bois, de barre de fer, l’entrée principale de l’Institution, ont procédé ce lundi à une marche et à un sit-in devant le siège de la Primature craignent une éventuelle année blanche et exigent des autorités du pays une action en vue de la reprise immédiate des cours, ont-ils indiqué ce lundi au reporter de GABONEWS.

Selon les étudiants qui affichent leur détermination à agir jusqu’à une solution finale à cette crise, la principale cause qui a poussé à la barricade de l’entrée principale de l’institution est la crainte d’une année blanche au regard de l’année académique fortement menacée par la grève du Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC) entamée depuis le 11 mai dernier.

Confrontés à une grève à deux vitesses, certains étudiants des départements d’économie et de droits se sont résolus de mettre un terme aux cours qui se déroulent tant bien que mal dans certains départements.

Ainsi ils, « interpellent les autorités gouvernementales à agir dans le sens de la reprise effective des cours suspendus par leurs enseignants du SNEC qui constitueraient 80% des enseignants et chercheurs du Gabon ».

Le responsable du Cercle de réflexion des étudiants en droit (CRED) a rappelé que le ministre de tutelle (Enseignement supérieur) « nous avait garanti un certain nombre de mesures ». « Mais, remarque-t-il, entre le 11 mai et aujourd’hui nous observons un statu quo. Nous n’apprenons toujours pas. Or, l’année tire à sa fin ».

Le gouvernement a annoncé le 3 juillet dernier une série de mesures devant satisfaire les revendications des enseignants grévistes qui avait déjà donné lieu à un mouvement d’humeur des étudiants de l’UOB, bloquant la voie.

Le 9 mai dernier, les enseignants et chercheurs du SNEC, réunis en Assemblée générale avaient décidé d’entamer une grève illimitée à partir du lundi 11 mai sur le territoire national.

A l’opposé, Frédérique Ilagou Mambenga, à la tête de la Force de réflexion et d’action pour l’enseignement supérieur (FRAPES), syndicat indépendant des enseignants chercheurs du Gabon avait désapprouvé cette décision lors d’un point de presse.

Les enseignants de la FRAPES, prônant le dialogue plutôt que la grève pour éviter une nouvelle année blanche avaient poursuivi les enseignements au sein de l’UOB.

Vendredi dernier, les étudiants ont mis un terme à cette situation avant de procéder ce lundi à une marche sur la Primature pour demander au Premier ministre de se saisir de ce dossier afin de sauver l’année académique.

6 juillet 2009
Par Rostano Eloge MOMBO NZIENGUI (Gabonews.ga)
Pour en savoir plus – http://www.gabonews.ga

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *