Gabon – Grève à l’université Omar Bongo

Gabon : Grève à l’université Omar Bongo

Irrités par la mauvaise application du système LMD et le non paiement des bourses d’études, les étudiants entament une grève

Libreville, 2 février (GABONEWS) – Les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) ont de nouveau barricadé le grand portail qui donne accès à la plus ancienne institution universitaire du Gabon, ce mardi, parmi les raisons évoquées y figurent la mauvaise application du système Licence, Master, Doctorat (L.M.D) et le non paiement de la bourse d’étude.

« On ne comprend pas qu’un système qui exige certaines normes en l’occurrence la disponibilité des salles, la révision des modes d’enseignement, la règlementation des crédits pour le passage en classe supérieure, mais surtout la mise en place d’une mobilité des enseignants et des étudiants, puisse être appliqué à l’U.O.B, », s’étonne un des étudiants grévistes remonté

A l’U.O.B, poursuit-t-il, « nous connaissons des problèmes infrastructurels, il y a un véritable manque criard d’amphithéâtre et de salles de classe, avec des effectifs pléthoriques cette année. A titre d’exemple, au département de droit, il y a près de 3.000 étudiants, contre 800 en psychologie, 1000 au département des lettres modernes, sans compter près de 1000 étudiants inscrits en première année. »

« Au regard de ces effectifs excessifs, comment peut-on réussir ? Est-ce que les autorités rectorales sont conscientes que le taux d’échec à l’U.O.B s’élève au fil des ans ? Comment peut-on appliquer un système éducatif international et fouler au sol les normes qu’il impose ?» , s’est interrogé un étudiant qui légitime ce mouvement de grève.

Outre les problèmes susmentionnés, les étudiants revendiquent le paiement de leurs bourses, la construction et la disponibilité effective des latrines, car ironie du sort, il n’existe pas de lieux de commodités au sein de la plus vieille université gabonaise.

Aussi, exigent-ils, la construction de salles et des amphithéâtres adaptés, la révision globale de l’application du système L.M.D à l’U.O.B.

Pour finir, les étudiants interpellent les plus hautes autorités du pays, le Président de la République en premier, puis le Premier ministre, qui prônent tous « l’émergence », à se pencher urgemment sur les problèmes sempiternels de l’Université Omar Bongo, partant de l’enseignement supérieur au Gabon.

Du côté de l’administration rectorale, aucune langue n’a voulu se délier. D’autres agents, notamment certains enseignants, relèvent que « ce sont toujours les mêmes étudiants qui ternissent l’image de l’U.O.B, on ne peut pas comprendre que juste après les états généraux, les prises de contacts avec le ministre de tutelle, on puisse freiner la bonne marche des cours à cause des sensibilités minoritaires."

Source : Gabonews – mardi 2 février 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *