Justice populaire – Un élève de 6è sauvé in extremis d’une pendaison

Justice populaire – Un élève de 6è sauvé in extremis d’une pendaison

Ses camarades ont, au terme d’un tribunal populaire, pendu leur camarade de classe qu’ils accusaient d’escroquerie et d’arnaque.

La communauté éducative du département de l’Océan est dans la consternation depuis quelques temps. La “ justice scolaire ” des élèves d’une classe de 6ème du lycée bilingue de Kribi laisse les enseignants sans voix. Vendredi 15 mai 2009, ces élèves ont tout simplement passé à la potence leur camarade de classe accusé de vol et d’escroquerie.
C’est jeudi 14 mai que tout commence avec le tohu-bohu qui caractérise cette classe de 6è lors des différentes pauses de la journée. C’est à ce moment qu’un élève de 10 ans, décide de “faire pleurer” son camarade de classe en dissimulant son livre. Chose dite et faite avec la complicité de certains élèves. “A la fin de la pause, quand l’autre camarade est venu, il a commencé à chercher son livre de mathématiques sans succès et a commencé à accuser tout le monde. C’est après plus d’une heure qu’on lui a dit que le premier avait décidé de le faire pleurer en cachant son livre ”, explique un témoin, qui poursuit en expliquant que, “comme ce sont deux amis, la victime de la blague a demandé à son bourreau de choisir entre 25 coups de fouet donné par lui et la surveillance. Mais le blagueur n’a rien choisi”.

Le lendemain vendredi, les élèves sont en classe quand leur professeur de français estime ne pas pouvoir faire cours dans la saleté. Il leur demande de laver la salle de classe. Les bancs sont mis dehors. Le soleil pousse les élèves à se réfugier sous l’un des nombreux manguiers qui parsèment cet établissement. “Selon ce qu’ils disent, c’est sous le manguier que la victime va décider de passer leur camarade au tribunal populaire. Il sera décidé de donner 25 coups de fouet au coupable. Mais quelqu’un d’autre, certainement le procureur de circonstance va insinuer que 25 coups de fouet c’est quoi ! Il faut qu’on le pende”, explique le proviseur Zé Essiane.

Pendaison
Selon la version des élèves, ils en avaient marre des petits vols et arnaques du concerné. “Il avait l’habitude d’escroquer nos dix et vingt cinq francs. Nous avons demandé qu’il nous les remette. Il a refusé. Nous sommes allé voir notre surveillant de secteur et il nous a demandé d’aller régler nos bêtises entre nous. C’est là que nous avons décidé de le juger. J’étais la présidente du tribunal. La victime du vol le juge et il y avait un autre qui était le procureur. Il y avait son avocat. Il a été condamné à 25 coups fouet, mais le procureur et le juge ont décidé que c’était petit et c’est là qu’ils ont dit qu’il fallait qu’on le pende. Toute la cour a commencé à dire “ qu’on le pende, qu’on le pende, qu’on le pende ”, explique la petite PT, 11 ans, qui officiait en tant que présidente de tribunal.

Cette version des faits rejoint celle des élèves de terminal, qui expliquent “qu’étant en train de composer en mathématiques, nous avons entendu les petites voix scander qu’on le pende plusieurs fois et nous avons pensé que c’était un jeu.” Une potence de fortune est placée à l’aide d’un banc, d’une branche de manguier et d’une corde. Le condamné est pendu et n’aura la vie sauve que grâce à un mauvais nœud coulant mis de côté et ne pouvant pas serrer rapidement la carotide et à la promptitude d’un autre élève de cette même classe. “Après le pendaison, tout le monde est parti en le laissant là. J’ai vu qu’il mourrait et c’est là que je suis venu remettre le banc en place. J’ai coupé la corde. Il était sans connaissance. J’ai alerté les gens”, explique le sauveteur. Les élèves ont été traduits au conseil de discipline en présence des parents et six d’entre eux (les plus impliqués) ont été renvoyés. Le chef de classe et son adjoint ainsi que les deux délégués de classe écopent de huit jours d’exclusion. Les autorités de la ville ont fait un black-out sur ce triste évènement.

Par Sévère KAMEN
Le 26-05-2009
http://www.lemessager.net/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *