L’Armée de résistance du Seigneur continue de semer la terreur

L’Armée de résistance du Seigneur continue de semer la terreur

Par RFI – Article publié le 04/01/2009

Les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) s’apprêteraient à pénétrer de nouveau sur le territoire de la République centrafricaine. L’Ouganda, le Soudan et la RDC tentent depuis plusieurs semaines de stopper leur avancée. Mouvement du nord de l’Ouganda, la LRA refuse de signer tout accord de paix avec Kampala tant que la Cour pénale internationale n’aura pas rétiré des mandats d’arrêt émis contre les principaux chefs rebelles.

Selon le ministre congolais de la Communication, Lambert Mendé, les rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) se préparent à rentrer en Centrafrique. « Nous sommes à leur poursuite » a affirmé le ministre, qui précise que Bangui s’apprête à envoyer des troupes à la frontière. De leur côté, les autorités centrafricaines ne confirment pas ces propos.

Certaines autorités souhaiteraient voir la République centrafricaine rejoindre rapidement l’opération militaire conjointe constituée en décembre par l’Ouganda, le Soudan et la RDC, pour pourchasser ces hommes en armes, qui tuent et pillent sur leur passage, et dont le conflit avec le pouvoir ougandais a fait plusieurs milliers de morts depuis vingt-deux ans.

Selon un responsable de la Province orientale, les campements des rebelles ont été bombardés au cours des dernières semaines. Les combattants se sont éparpillés et certains ont pris la direction de la Centrafrique. Vendredi, une colone de rebelles ougandais a attaqué la station des gardes du parc de la Garamba, dans le nord-est de la RDC.

Par le passé, les hommes de l’Armée de résistance du Seigneur ont déjà trouvé refuge en Centrafrique. Selon une source gouvernementale à Bangui, il y a six mois, les rebelles étaient parvenus à l’Est du pays où ils ont enlevé plusieurs dizaines de jeunes filles et de garçons. La plupart de ces otages ont depuis été libérés et les rebelles sont ensuite repartis vers le sud.

Leave a Reply

Your email address will not be published.