Le Cameroun ouvre une seconde université virtuelle d’Afrique centrale

Enseignement supérieur : Le Cameroun ouvre une seconde université virtuelle d’Afrique centrale

L’Université virtuelle d’Afrique centrale a été inaugurée jeudi dernier sur le campus de Ngoa-Ekelle, par le ministre le l’Enseignement supérieur.

Flambant neuf, le bâtiment devant abriter la seconde Université virtuelle d’Afrique Centrale (UVAC) est baptisé « Bloc pédagogique 1300 ». Il est constitué de cinq amphithéâtres de 150 à 250 places, de six salles de travaux dirigés de 70 places chacune, de deux bureaux pour la recherche, deux autres pour les juniors entrepreneurs. Autre composante, deux salles informatiques de 48 postes d’ordinateurs, reparties entre la faculté des arts, lettres et sciences humaines (FALSH) et la faculté des Sciences. Plus remarquable enfin, le rez-de-jardin, où sera logé d’ici quelques mois, l’Université virtuelle de la sous-région Afrique centrale. Aux dires du Pr. Crispin Pettang, directeur des infrastructures, de la planification et du développement de l’université de Yaoundé I, « la future UVAC est entièrement équipée par un don du gouvernement indien ». Jeudi dernier, c’est sous le son de la fanfare et les acclamations des étudiants de l’UYI que cette infrastructure a été inaugurée, par le Pr. Jaques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) et le Pr. Oumarou Bouba, recteur de l’UYI. Présence tout aussi remarquable, celle du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille. Le Pr. Marie-Thérèse Abena Obama étant, par ailleurs, présidente de la commission de passation des marchés de l’UYI.

En fait, la Cameroun a été choisi en 2006 par ses pairs de l’Afrique centrale, pour abriter le Centre sous-régional de l’Afrique centrale, du projet Inde-Union africaine de réseau virtuel. Et selon le Minesup, « l’université de Yaoundé I a été choisie pour abriter l’UVAC parce qu’elle est la plus ancienne des institutions universitaires du Cameroun. Et aussi parce qu’elle couvre pratiquement tous les différents domaines de formation en Afrique centrale ». Déjà, une première UVAC a été ouverte au Cameroun, sur le campus de l’école Polytechnique, un autre établissement de l’UYI. Avec cette autre réalisation, les universités publiques au Cameroun s’élèvent au nombre de 9.

Selon Thierry Hervé Vaho Mbiaha, représentant des étudiant, « ce type de réalisation suscite un sentiment de confiance, parce qu’elle vient résoudre quelque peu le problème d’insuffisance de salles de cours ». Pour sa part, le Pr. Valentin Nga Ndongo a relayé la joie des enseignants de cette université, « qui trouvent là un cadre de travail agréable, presque semblable à celui de leurs homologues d’ailleurs».

Par Félicité BAHANE N.
03/08/2009
Source: http://www.cameroon-tribune.net

One Reply to “Le Cameroun ouvre une seconde université virtuelle d’Afrique centrale”

  1. Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wished to say that I have really enjoyed surfing around your blog posts. After all I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again very soon!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *