Mali – Boursiers d’excellence

Boursiers d’excellence : L’INTELLIGENCE PATRIOTIQUE

Leurs études pointues ne leur font pas oublier la nécessité de développer la solidarité entre eux et d’entretenir le lien avec la patrie

Depuis 2000, des jeunes Maliens issus d’une sélection très rigoureuse après le baccalauréat se rendent en France pour poursuivre des formations de pointe dans divers domaines. L’initiative dénommée « Programme 300 jeunes cadres pour le Mali » et communément appelée « bourses d’excellence » a été lancée par l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré.

Les bénéficiaires de ce programme ont créé une association dénommée Cellule pour le développement (CPD). Depuis trois ans, cette association organise une journée. La troisième édition de cette journée a eu lieu hier.
Les activités se sont déroulées à la Cité des enfants de Bamako sur le thème : "les boursiers d’excellence et l’emploi au Mali ».

La journée a été marquée une conférence au cours de laquelle trois étudiants boursiers ont fait des présentations sur des thèmes sur lesquels les étudiants travaillent dans le cadre de leur formation en France. Le premier thème qui portait sur le marché du coton dans la zone Cfa a été développé par Awa S. Doumbia, ingénieure doctorante en génie mécanique et textile.

La communication dans les entreprises privatisées a été expliquée par Fatoumata Traoré, titulaire d’un master en communication. Le troisième thème intitulé « introduction intuitive au choix d’investissement en finance » a été présenté par Seydou Sanogo, master en comptabilité, contrôle et audit.

La Cellule pour le développement s’investit dans des domaines tels l’éducation, la formation continue, l’insertion professionnelle et la réalisation de projets de développement. La CPD est dirigée par un bureau de coordination et possède une antenne dans toute ville française où étudient au moins trois membres de l’association. Une antenne a également été installée à Bamako.

La journée est destinée à renforcer les connaissances des boursiers, de confronter leur formation aux réalités du pays, de permettre aux entreprises et institutions de repérer ces compétences, de créer un lien avec celles-ci dans une perspective d’insertion professionnelle des étudiants, etc.

Le président de la CPD, Abdoulaye Z. Bagayogo, estime important de favoriser et de bien préparer le retour des bénéficiaires de la bourse d’excellence. La cellule y contribue depuis sa création en 2007 par les bénéficiaires et anciens bénéficiaires de la bourse d’excellence.

Depuis, elle réalise chaque année un programme de tutorat entre les nouveaux boursiers qui viennent après le baccalauréat et les boursiers plus avancés dans les études. Ce programme permet chaque année de faciliter l’intégration des plus jeunes dans le système social ainsi que dans le système universitaire français.

Parmi les activités menées par la CPD, il y a ce que l’on appelle le "Minicode" qui offre aux boursiers et anciens boursiers d’excellence et même aux étudiants africains d’une manière générale, la possibilité d’exposer leurs travaux et les sujets qui les passionnent devant un public. La priorité est donnée aux sujets qui touchent le Mali et l’Afrique. La session 2009 a eu lieu à Grenoble le 30 mai avec huit présentations.

« Beaucoup de compétences sont maintenant développées ou sont en train de l’être par les boursiers dans les meilleurs écoles et universités françaises. Et permettez-moi de sonner une alarme sur le fait que ce serait regrettable et un gâchis si le Mali ne profite pas de ces compétences. C’est pour contrer cette éventualité que notre association a été créée », a rappelé Abdoulaye Bagayogo.

Par Adama DIARRA
Source: l’Essor n°16509 du 19/08/2009

Leave a Reply

Your email address will not be published.