« Microsoft va former 45 millions d’Africains d’ici fin 2010 »

Cheikh Modibo Diarra, Président de Microsoft pour l’Afrique : « Microsoft va former 45 millions d’Africains d’ici fin 2010 »

Le Docteur Cheikh Modibo Diarra, Président de Microsoft en Afrique, par ailleurs ancien de la NASA faisait face à déclaré que Microsoft va former en Afrique, 45 millions de personnes. Cette formation passe de la manipulation de l’outil informatique à la création de logiciels, en passant par la maintenance des installations et équipements.

Selon le Docteur Cheikh Modibo Diarra, le problème du continent africain ne se pose pas seulement en termes d’accès à l’ordinateur et aux logiciels informatiques, mais surtout, en termes de connectivité (NDRL : électrification).

Toutefois, le président de Microsoft en Afrique et son équipe projettent de former 1 milliards d’africains à l’orée 2015. En attendant et d’ici à la fin de2010, Microsoft Afric veut atteindre la barre des 45 millions d’Africains formés dans divers secteurs de l’informatique, allant du traitement de texte à l’Internet en passant par la maintenance et la réparation des machines informatiques.

A travers leur partenariat avec les systèmes éducatifs en Afrique, M. Diarra annonce qu’à ce jour, Microsoft a formé 21 millions d’Africains répartis entre étudiants, élèves et enseignants relevant du système éducatif de 22 Etats africains ; et projette de couvrir 7 autres pays du continent avant la fin de 2009.

Le patron de « Microsoft Afric » a aussi fait une corrélation entre la jeunesse du continent et le diamant à l’état brut, enfoui dans le sous-sol, que seule une formation (polissage et mise en relief) peut permettre de scintiller.

Cependant, soulève Docteur Diarra, la domestication de l’outil informatique ne peut se faire que si les logiciels en informatique et les supports informatiques ne sont pas traduits dans nos langues africaines afin de permettre à 60% d’analphabètes de bénéficier les avantages qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Sur ce volet, M Diarra a aussi indiqué que l’utilisation des TIC doit être inclusive, c’est-à dire, intégrant et prenant en charge, tous les autres handicaps des populations africaines qui ne sont pas seulement linguistiques. Et Cheikh Modibo Diarra d’énumérer les handicapés moteurs, les handicapés visuels et les handicapés sensoriels, qui, dit- il en filigrane, doivent retrouver leur égo dans ce monde de « télé-technologies ».

Enfin, M Diarra a affirmé que Microsoft Africa qu’il dirige compte accorder une place de choix dans la formation à distance, qui, dit cet ancien ingénieur à la NASA, permet aux femmes de pouvoir se former selon leur temps, et à leur guise, en dépit des énormes charges sociales et familiales qui pèsent sur elles.

2 juillet 2009
Source: http://www.africanglobalnews.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.