Salon des études internationales – Les Instituts africains snobés

Madagascar
Salon des études internationales – Les Instituts africains snobés

Les Instituts supérieurs africains ne figurent pas encore dans la liste des Grandes écoles les plus convoitées par les jeunes étudiants malgaches.

Pendant le Salon des études internationales qui a ouvert ses portes pendant deux jours à l’hôtel Carlton, ces établissements ont été snobés par la plupart des jeunes visiteurs qui se sont surtout rués vers les stands des Grandes écoles et établissements européens. Les Instituts américains ou européens constituent, pour le moment, la liste des établissements de premier choix pour les jeunes étudiants malgaches, du moins ceux qui sont venus au Salon des études internationales au Carlton, organisé par Madajeune.

Les exposants tels que Campus France, l’Agence universitaire de la Francophonie (Auf), ou encore le Limkokwing University, ont recensé de nombreux visiteurs. En effet, les études au Canada, aux Etats-Unis ou encore en France sont les plus convoitées par les jeunes diplômés. « Personnellement, étudier dans un Institut africain ne m’intéresse pas trop. Je pense que ceux européens ou américains présentent un avantage en raison de leur performance », affirme Esméralda, jeune titulaire d’un Dts (diplôme de technicien supérieur) en gestion et à la recherche d’une bourse d’études pour l’obtention d’une licence.

Malgré autant d’ambition, d’autres étudiants demeurent néanmoins réalistes vu que les moyens restent limités. Il faut disposer au minimum de plus de 2000 Euros, soit environ 5 millions d’Ariary pour les inscriptions, et il va sans dire des frais de déplacement, pour arriver à payer des études dans un pays européen.

Des études à un coût abordable au Cameroun

Il faut admettre que les Grandes écoles qui se proposent d’offrir des études de qualité à des prix abordables ne sont pas rares dans le Continent africain. Comme c’est le cas de l’Ismam ou Institut supérieur de Management du Manengouba au Cameroun.

« C’est la première fois que nous venons à Madagascar pour solliciter les ressortissant malgaches à s’inscrire. D’autant plus que jusqu’ici, l’établissement ne recense aucun étudiant malgache. Etudier au Cameroun est largement abordable car à raison de 1 000 Euros de participation, les nouveaux étudiants sont entièrement pris en charge », explique, Arsele Yvan Tcheuffa, représentant de l’Ismam dans la région Océan indien. Et d’ajouter que « l’Ismam adopte désormais une ouverture à l’international à travers un partenariat avec les Universités canadiennes ». Au cours du Salon, cet établissement a offert 5 bourses gratuites pour les 5 premiers étudiants malgaches qui se sont inscrits. Créé en 2006, cet institut présente 10 filières dont la banque et finance, le commerce international, l’hôtellerie et tourisme.

Par Sandra Rabearisoa
5 mars 2010
Source: http://www.laverite.mg

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *