Sénégal – De futurs managers reçoivent leur parchemin

De futurs managers reçoivent leur parchemin

Le groupe Sup de Co de Dakar, en partenariat avec l’Institut Commercial de Nancy (Icn) a procédé le jeudi 12 juin, à Dakar à la remise des attestations de diplômes aux étudiants en Bachelor in Business Administration (Bba) et en Bachelor International (Bi).

Au cours de la cérémonie de clôture de la première promotion du Bachelor in Business Administration (Bba) et du Bachelor International (BI), en partenariat avec le groupe Icn Nancy, le groupe Sup De Co a décerné des attestations de diplômes à beaucoup d’étudiants issus des programmes académiques.

Le groupe reste fidèle à sa mission première de former des futurs managers africains à fort potentiel, capables d’évoluer dans une économie mondialisée. « Nous avons cherché à vous apporter un pôle de compétences reconnu sur le plan international dans la formation supérieure en managements.

Soyez des managers, travailleurs, ouverts sur le monde et sur la société. Vous pouvez être fier de votre parcours.Pour vos parents et vos proches, cette journée est le résultat des années d’engagement », a dit Ababacar Sedikh Sy, Président Directeur Général du groupe. Sup De Co dispense des enseignements en anglais, comme le Bba (100 % des cours en anglais) et suit un programme rigoureux et équilibré qui permet aux élèves de présenter leur candidature auprès des universités du monde entier.

Selon le Pdg de cette école « le Bba et le BI permettent à l’étudiant d’appréhender les bases de fonctionnement des entreprises, d’acquérir et d’approfondir les fondements de la gestion, de la stratégie d’entreprise et de la prise de décision. Cette pédagogie est centrée sur l’acquisition des principes et des méthodes des fonctions managériales mais aussi sur l’expérimentation concrète de ces approches ».

Les récipiendaires qui se sont ainsi succédé sur l’estrade de l’amphithéâtre pour recevoir leurs diplômes ont souligné la qualité de la formation. « Nous avons reçu une bonne formation. J’envisage de continuer jusqu’au master. c’est une expérience unique et enrichissante », estime Thiara Lô, une des étudiantes en Bba.

Par Pape Mayoro NDIAYE
SUD QUOTIDIEN
Lundi 15 juin 2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *