Sénégal: Le directeur de l’USAID indexe les imperfections du système éducatif comme

Sénégal: Le directeur de l’USAID indexe les imperfections du système éducatif comme entrave ….

Dakar — La réduction de la pauvreté va nécessiter encore beaucoup de temps au Sénégal, en raison des insuffisances du système éducatif du pays, a indiqué mardi à Dakar Kevin Mullaly.

"Le système éducatif, dans son état actuel, parvient difficilement à donner aux citoyens les compétences nécessaires pour bâtir une économie moderne", a souligné le directeur pour le Sénégal de l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

M. Mullaly s’exprimait au cours d’une table ronde des entreprises en appui à l’éducation, organisée conjointement par l’USAID et le ministère de l’Enseignement préscolaire, de l’Elémentaire du Moyen Secondaire et des Langues nationales.

"Avec environ 40 pour cent seulement de la population en âge scolaire qui trouve une place dans l’enseignement moyen, et autant qui n’a jamais appris à lire ou à écrire, il faudra beaucoup de temps au Sénégal pour réduire la pauvreté et assurer une participation significative à l’économie mondiale", a-t-il notamment déclaré.

Selon lui, "beaucoup de filles qui n’ont pas encore accès à la lecture et à l’écriture viendront grossir le rang des femmes ayant des difficultés pour acquérir les compétences et connaissances de base nécessaire".
Ce qui est une entrave à leur "participation efficace à des initiatives d’affaire, de planification familiale, d’éducation nutritionnelle, de lutte contre le Sida et la gouvernance locale".

Pour M. Mullay, "l’amélioration de la pertinence du système éducatif, la correction des dysfonctionnements ainsi que les inégalités et échecs massifs qui en résulte, interpellent tous les acteurs".

Sur cette base, le directeur de l’USAID au Sénégal a estimé que des efforts importants et rigoureux de rationalisation devront être déployés pour réussir la mission de redynamisation du système éducatif.

"Nous avons besoin d’un partenariat intelligent avec le secteur privé pour surmonter les contraintes multiformes du système éducatif. Ce partenariat doit s’articuler autour d’un consensus public privé sur les stratégies à mettre en oeuvre", a-t-il préconisé.

Source: Agence de Presse Sénégalaise (Dakar)

22/12/2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *