Sénégal: L’Université de Cheikh Anta Diop s’apprête à enseigner le chinois

DAKAR, 6 avril (XINHUA) — L’Université de Cheikh Anta Diop ( UCAD) du Sénégal, qui vient de fêter le 50e anniversaire de sa création, se prépare actuellement à ouvrir un programme d’enseignement du chinois avec le concours de la Chine, a affirmé son recteur dans une récente interview exclusive à l’Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

Le professeur Abdou Salam Sall a fait savoir qu’il venait de demander à la Faculté des lettres et des sciences humaines de son Université de contacter l’ambassade de Chine au Sénégal sur ce sujet.

"La Chine qui compte 1,3 milliard d’habitants joue un rôle important sur la scène mondiale. Les produits chinois se taillent presque la part du lion sur le marché international. Il n’y a donc aucune raison d’ignorer la langue la plus parlée du monde", a déclaré le numéro un de l’UCAD.

En 1975, l’Université de Dakar d’alors a reçu les premiers étudiants chinois dans le cadre d’un accord culturel entre les gouvernements chinois et sénégalais. Mais la fructueuse coopération culturelle entre Beijing et Dakar a marqué le pas pendant la traversée de désert diplomatique entre les deux pays.

"Le rétablissement de nos relations, voici un an et quelques mois, nous permet désormais de penser à faire connaître la culture chinoise et surtout le ‘mandarin’ au sein de notre Université", a renchéri le prof. Abdou Salam Sall.

Au fur et à mesure des échanges économiques et commerciaux entre le Sénégal et la Chine, plusieurs Sénégalais prennent d’assaut l’immense marché chinois en allant négocier directement les affaires en terre chinoise. Par conséquent, les demandes d’apprendre le chinois pour avoir des coudées franches dans la masse humaine de l’Orient, se font de plus en plus pressantes, selon une enquête effectuée par Xinhua à Dakar.

La Chine ayant acquis une influence certaine à l’échelle mondiale grâce à ses progrès spectaculaires dans divers domaines, nombre de jeunes Sénégalais souhaitent s’initier à l’abc du chinois afin de mieux connaître le "dragon géant qui se réveille".

De son côté, l’ambassade de Chine a positivement réagi au souhait du recteur de l’UCAD. Son nouveau conseiller culturel, M. She Mingyuan, a exprimé sa volonté d’évoluer dans ce sens.

L’Ambassadeur de Chine au Sénégal, M. Lu Shaye, a quant à lui rappelé à Xinhua qu’en 2006, la Chine a accordé une vingtaine de bourses aux jeunes étudiants sénégalais, sans compter plus de 40 stagiaires. "Cette année, nous allons doubler ce chiffre en offrant une quarantaine de bourses aux étudiants sénégalais et inviter 80 fonctionnaires et agents de différents secteurs à se rendre en Chine", a assuré le diplomate chinois.

Leave a Reply

Your email address will not be published.