Sortie de la 48 ème promotion de l’ENA – ‘’Cette école n’a plus bonne réputation en v

Sortie de la 48 ème promotion de l’ENA/ Gbagbo à Hubert Oulaï : ‘’Cette école n’a plus bonne réputation en ville’’

La célébration de la sortie de la 48ème promotion de l’ENA s’est déroulée le vendredi 12 février 2010 au sein de ladite école. En présence du Chef de l’Etat, parrain de cette promotion. Laurent Gbagbo a profité de cette cérémonie pour se prononcer sur les contours du concours d’entrée à l’ENA.

Pour le Président de la République, l’Ecole Nationale d’Administration n’a pas bonne réputation auprès des citoyens, concernant surtout le mode d’accès. « M. le ministre de la Fonction Publique, M. le Directeur Général de l’ENA, cette école n’a plus bonne presse en Côte d’Ivoire. Car l’on entend de façon récurrente, que pour rentrer à l’ENA, il faut ou donner de l’argent, ou frauder. Si cela est vrai ce n’est pas bon. Mais s’il s’agit d’allégations calomnieuses, il faut qu’étudiants et administration apportent le démenti aux populations », a-t-il déclaré. Pour Laurent Gbagbo, l’ENA constitue le miroir de l’administration Ivoirienne. A ce titre, si la compétence de tous ceux qui sortent de l’ENA est remise en cause, c’est, la crédibilité des cadres du pays qui est remise en cause. Il a donc appelé les uns et les autres à redorer le blason de cette Institution. Et ce, par le travail bien fait. A ces filleuls, il a conseillé de travailler avec abnégation. Car pour le premier responsable de la Côte d’Ivoire, les Ivoiriens de façon générale, n’aiment pas le travail. « Les Ivoiriens travaillent seulement le lundi, le mardi, le mercredi et le jeudi matin. A partir du jeudi après midi jusqu’au lundi, ils se consacrent aux cérémonies funèbres », a-t-il deploré. Puis de souligner qu’après la sortie de la crise, l’Etat prendra des dispositions pour sévir. « Après la crise, ces choses prendront fin. Nous allons prendre les décisions adéquates. Si tu fais un petit travail, tu auras un petit salaire », a martelé le Président de la République. Poursuivant, il a indiqué à tous les fonctionnaires de la Côte d’Ivoire qu’on ne vient pas à la fonction publique pour s’enrichir. « Si tu es médecin, enseignant, militaire…, travaillant à la Fonction Publique et si tu es riche, c’est que tu as volé », a déclaré sans détour Laurent Gbagbo. Selon le Chef de l’Etat, la richesse matérielle s’acquiert uniquement dans les affaires que l’on entreprend à titre personnel ou collectif. Cela pour rappeler une fois de plus à ses filleuls de s’éloigner de la corruption au cours de leur fonction. Bien avant, le Chef de l’Etat a affirmé que l’ENA qui a cinquante (50) ans cette année comme la Côte d’Ivoire doit faire son bilan. Pour lui, ce bilan doit conduire à une redynamisation de la formation. « Il faut que la formation à l’ENA puisse permettre aux apprenants de travailler dans le public comme dans le privé. Aussi il faut initier la formation continue. Ce qui va permettre à nos cadres d’être plus compétitifs », a-t-il affirmé. Avant le Chef de l’Etat, M. Djè Bi Irié, le DG de l’ENA, a souligné que l’école qu’il dirige a une forte crédibilité au niveau national et international. « De 2001-2009, c’est environ 100 élèves provenant du Burkina, du Sénégal, du Tchad, du Congo, du Mali … qui sont venus se former à l’ENA. Cela démontre que la formation est de qualité. », a-t-il indiqué en substance. Il faut noter que cette promotion Laurent Gbagbo compte 668 élèves dont 252 femmes.

Par R.D
Source: L’intelligent d’Abidjan
13 février 2010 – Par

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *