Trois prealables conditionnent la rentree scolaire en RDC

Kinshasa, RD Congo (PANA) – Le Secrétaire général du Syndicat
national des enseignants catholiques (SYNECAT), Jean-Bosco Puna, a
énuméré lors d’un point de presse, mardi, des préalables avant la
reprise des cours en septembre prochain en République démocratique du
Congo (RDC).

Il s’agit du paiement du barème uniformisé, l’application du budget
2008 et l’octroi d’une prime (comme celle que le gouvernement accorde
aux professeurs d’université) en faveur des enseignants.

En cas de non satisfaction de ces revendications, les enseignants ne
reprendront pas les cours en septembre prochain.

Le gouvernement congolais a ainsi juste un mois, constate-t-on, afin
d’examiner ces revendications, engager des pourparlers pour aboutir à
un compromis.

“Il n’y a rien de surprenant dans l’attitude des enseignants. Il
s’agit d’une situation prévisible. Si les enseignants avaient
suspendu leur grève pour reprendre les cours, c’était dans le seul
souci d’épargner les élèves d’une année blanche. Mais aussi par
solidarité et reconnaissance envers les parents qui s’étaient
acquittés de toutes leurs obligations. Un répit avait donc été
accordé au gouvernement pour réunir toutes les conditions d’une bonne
reprise des cours à la date prévue”, a expliqué à la PANA, Ngila
Isidore, un enseignant.

“Malheureusement, il nous revient qu’aucune disposition n’a été prise
dans ce sens, le gouvernement se perdrait encore en conjectures. Bien
plus, il se trouverait dans une impasse, ne sachant par quel bout
repartir pour rencontrer les préoccupations des enseignants”, a-t-il
ajouté.

Béatrice Bisewu, une enseignante rappelle: “Or, dès sa prise de
fonction et dans une déclaration solennelle devant l’Assemblée
nationale, le Premier ministre Antoine Gizenga, avait pourtant promis
que +son gouvernement irait au-delà du barème prévu. Cette promesse
n’a jamais été concrétisée, ensuite, toutes les prévisions
budgétaires du gouvernement sont largement dépassées”.