CAMEROUN – Concours administratifs : 13.700 places offertes en 2011

Ils viennent en appoint au recrutement de 25.000 diplômés, selon le gouvernement.

Le Premier ministre, Philemon Yang, a présidé jeudi dernier à l’immeuble ses services un conseil de cabinet. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir : un exposé du ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation sur «la politique gouvernementale de radioprotection», un compte rendu du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative sur «l’opération de recrutement de 25.000 jeunes diplômés dans la Fonction Publique».
Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation a indiqué que l’existence de rayonnements ionisants, certes mineurs, à l’instar de ceux produits par les appareils de radiographie et de certains matériels des laboratoires de recherche, a conduit le gouvernement à adopter un dispositif national de radioprotection, bâti autour de la loi du 30 janvier 1995 et d’un instrument opérationnel : l’Agence nationale de Radioprotection (Anrp) créée en 2002.

Depuis sa mise en place en 2007, l’agence a procédé à : l’inventaire des rayonnements ionisants, soit 350 générateurs de rayons X et 80 sources radioactives, ainsi que l’identification des travailleurs sous rayonnement ionisant ; la mise en place du système national d’autorisation et d’inspection ; le renforcement des capacités nationales de détection des sources radioactives ; la formation des cadres de l’ANRP aux techniques de contrôle-qualité en imagerie X et la sensibilisation des parties prenantes nationales sur les fondamentaux de la radioprotection.
Le ministre a par ailleurs rappelé que le Cameroun est actif dans le partenariat bilatéral et multilatéral pour la radioprotection. A ce titre, il a été élu en 2009 au Conseil des gouverneurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (Aiea), dont il est membre depuis 1964. De plus, notre pays est partie aux principaux traités internationaux relatifs à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Supervision
Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation a en outre rassuré le Conseil quant aux capacités nationales de contrôle des produits en provenance des pays à risque élevé de radioactivité. Le Conseil a ensuite écouté le rapport d’étape du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative sur le processus de recrutement de 25.000 jeunes diplômés, lequel a mis en lumière le bon accueil de cette décision présidentielle, qui suscite un engouement sans pareil dans les dix régions et auprès des camerounais résidant à l’étranger.
Relativement aux opérations de collecte des dossiers, à mi-parcours, c’est-à-dire au 28 mars 2011, 103 047 candidatures avaient été enregistrées et traitées localement, et près de 100 dans les ambassades.

L’engorgement observé dans certaines régions a été résorbé grâce à la multiplication des postes de réception des dossiers où travaillent les équipes mixtes du ministère des Finances et du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative.Le chef du gouvernement a donné des directives au président de la commission de supervision et à celui du comité technique, en vue du renforcement du parc informatique nécessaire à la poursuite sereine des enregistrements et à la sécurisation des dossiers reçus.
Il a en outre demandé au ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative de communiquer plus amplement autour de ce recrutement, pour prévenir la désinformation naissante, ainsi que sur les autres opportunités de recrutement dans le service public, notamment au sujet des 13.700 places offertes en 2011 par la voie des différents concours administratifs.

G.A.B

Source: http://www.quotidienmutations.info

4/4/2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.