MAURITANIE – L’université de Nouakchott fermée jusqu’au 2 mai après des incidents entre étudiants

L’université de Nouakchott sera fermée jusqu’au 2 mai 2011. Une décision du rectorat qui vise à apaiser les esprits après de violents heurts entre étudiants qui ont fait plusieurs blessés et abouti à l’arrestation de six personnes.

Les incidents ont débuté le 20 avril 2011 alors que les étudiants votaient pour élire leurs représentants au conseil d’administration des facultés. Suite à des soupçons de fraude, la tension est vite montée entre syndicats rivaux avant de dégénérer en affrontements entre les partisans des deux principales formations : l’Unem (Union nationale des étudiants mauritaniens) majoritairement composée d’Arabo-berbères et le Snem (Syndicat national des étudiants mauritaniens) à dominante négro-africaine.

Des locaux ont été saccagés et brûlés, plusieurs personnes blessées, d’autres arrêtées. Les violences se sont poursuivies le lendemain, mais dans la soirée l’Unem et le Snem publient un communiqué commun réclamant le retour au calme.

Les représentants des deux syndicats s’accordent alors sur trois points : ils accusent des éléments extérieurs à l’université d’avoir volontairement transformé des désaccords syndicaux en heurts communautaires; ils estiment qu’ayant tardé à réagir, la direction de l’université est en partie responsable de l’ampleur prise par les violences. Enfin, ils exigent la libération immédiate de leurs six camarades arrêtés.

C’est d’ailleurs ensemble que les étudiants organisent le vendredi un sit-in devant le commissariat où se trouvent les détenus.Dimanche, au troisième jour de mobilisation, les esprits se sont échauffés et des jets de pierre ont fusé, la police antiémeute répliquant avec gaz lacrymogènes et coups de matraque.

Le calme revenu, les étudiants ont pris leur disposition pour poursuivre le sit-in jusqu’à la libération de leurs camarades.

Le rectorat de l'université de Nouakchott a décidé d'annuler les élections.

17 000 étudiants sont inscrits à l'université de Nouakchott.    

Par RFI

25 avril 2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.