CAMEROUN – Bousculades au portillon des bourses scolaires

Associations et entreprises privées se sont engouffrées dans cette brèche avec des fortunes diverses. «A notre époque, nous étions systématiquement primés à la fin de l'année scolaire au lycée Joss et c'était une grande fête. Mais aujourd'hui, des meilleurs élèves de notre ancien établissement, sont absents au moment de recevoir leurs prix». C'est la déception exprimée par Amougou Mbarga, de l'association des anciens élèves du lycée Joss de Douala (Joss giving back).

Cette indifférence des élèves, a également été constatée lors des cérémonies de remise des prix aux meilleurs élèves de certains établissements secondaires et primaires de la ville de Douala. C'est que les élèves ont fini par intégrer qu'ils fréquentent sans élément fort d'évaluation et de récompense pour les meilleurs.

Le ministère des Enseignements secondaires et le ministère de l'Education de base a abandonné l'initiative des bourses qui primaient les meilleurs élèves depuis des années.

le relais.

Ulrich Blériot Tchoua Nya, le gagnant du 2ème prix de la 3e au lycée Joss, souligne qu'«avant l'arrivée de l'association Joss giving back, il n'y avait pas de remise des prix aux meilleurs élèves de notre établissement. Les premiers des classes recevaient juste leur bulletin de notes».

Depuis 2007 les Brasseries du Cameroun à travers l'opération Bourses scolaires, priment les meilleurs élèves aux examens nationaux (francophone et anglophone). Des milliers d'enfants dans toutes les dix régions du Cameroun ont déjà bénéficié de ces bourses qui s'élèvent plusieurs centaines de millions de Fcfa.

C'est depuis 2009, que l'association Joss giving back donne des prix aux élèves du premier lycée mixte de la capitale économique. Pour la 3ème édition 108 élèves ont été primés. Les lauréats ont reçu des fournitures scolaires et des bourses de 50 000 Fcfa ont été offertes aux meilleurs élèves des classes de terminales.

Dans les administrations des établissements, on se contente de féliciter l'initiative des associations. «Nous ne pouvons que féliciter, encourager et apporter notre soutien à l'association Joss giving back», se réjouit le représentant du proviseur du lycée Joss.

Les meilleurs élèves des écoles primaires de la commune d'arrondissement de Douala II ont envahi le Centre multifonctionnel de New-bell, lors de la 4ème édition de la journée de l'excellence scolaire qui a primé 3000 meilleurs élèves dudit arrondissement, le 16 juin 2011.

Cependant, avant l'instauration de la journée de l'excellence scolaire à Douala II en 2008, les élèves cette commune ne recevaient pas des prix à la fin de l'année scolaire.

Quelques rares établissements organisaient des cérémonies de remise de bulletins de notes, où les majors n'étaient pas toujours primés. Commencé timidement en 2008, 500 meilleurs élèves du primaire ont été primés.

Connotations

«En 2009, nous avons hissé haut nos ambitions en récompensant 3000 meilleurs élèves du primaire et du secondaire. En 2010, 2610 lauréats ont reçu des prix de mérite scolaire. 2011, 3000 élèves les plus méritants du primaire vont recevoir des prix et 200 lots seront remis au profit des élèves du secondaire», livrait le maire de Douala II, Denise Fampou, lors de la 4ème édition de la journée de l'excellence scolaire.

Les récompenses n'ont pas la même perception chez les récipiendaires. «Ma motivation pour le prix qu'a reçu mon fils c'est de savoir qu'il est un crack et que l'argent que j'investis pour ses études à un sens.

Donc les fournitures qu'il reçoit en tant que meilleur élève sont pour moi les symboles de l'intelligence de mon fils et non des outils pour préparer la prochaine rentrée scolaire», explique Louis Roger Monthé, parent d'un lauréat de l'école Franco-arabe de New-town aéroport. Ce n'est pas un avis partagé par tous.

Des lauréats sont fiers de collectionner les fournitures découlant de leur excellence : «je suis très content de recevoir les cahiers et les livres qui résultent de mon admission au Ce1 en tant que premier de ma classe avec une moyenne de 19/20. Je dois continuer à travailler pour être toujours premier et recevoir plus de cahiers et de livres», confie Emmanuel Ngatchuessi, de l'Ecole publique de Nkololoun.

Les distinctions ne sont pas seulement des stimulants pour les élèves, ils ont également un écho positif chez les enseignants. «Les livres offerts aux meilleurs élèves viennent à point nommé.

Car dans l'établissement où j'enseigne, je suis obligé d'utiliser la méthode syllabique qui consiste à écrire au tableau pour la leçon de lecture en classe du cours préparatoire. Parce que les élèves n'ont pas de livres.

Or cette méthode d'enseignement est lente, alors qu'avec les livres, c'est plus rapide et plus facile pour les élèves d'assimiler les cours», confie l'instituteur, de l'école publique New-town aéroport, Albert Vicky Ekalle.

Contrairement à la décennie 80 et précédentes, aujourd'hui sans l'appui des associations, le parrainage des mairies et le concours des entreprises comme l'a fait la société Messapresse pour contribuer à primer 3000 élèves et les Brasseries du Cameroun avec l'opération nationale Bourses scolaires, la journée de l'excellence à Douala II, les meilleurs élèves ne seraient pas primés au Cameroun.

«J'ai été boursier durant tout mon parcours scolaire, alors que j'avais parfois les moyennes moins bonnes que celles obtenues par nos enfants aujourd'hui. Mais si les établissements ne sont pas soutenus, ils ne peuvent pas systématiquement primés les meilleurs élèves», explique un parent d'élève de l'école publique de New-bell Bassa. Dont le fils a profité d'un appui externe à son établissement pour bénéficier des fournitures.

Dans l'ensemble, les critères de sélection des récipiendaires se rapportent aux performances académiques. Même s'il y a des cas spécifiques ayant trait aux handicapés et aux filles inscrites dans les filières scientifiques.

Il reste tout de même à s'interroger sur l'impact de ces récompenses à la lecture des performances des candidats à la dernière session des examens officiels. Lesquels révèlent que le Bacc et le Bepc ont été délibérés à six de moyenne.

Jacques Eric Andjick

18 juillet 2011

From my Trip to Cameroon: Fashion, Shoes, 6pm and FinishLine.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *