SENEGAL – Wade : le discours de trop

Grâce à la mobilisation et à la détermination des citoyens, patriotes, démocrates, membres de la société civile et toute la Diaspora sénégalaise qui ont réagi en toute indépendance et dans la dignité pour dénoncer les dérives récurrentes, l’excès de zèle et le mépris d’Abdoulaye Wade pour la République, le peuple a usé de sa souveraineté face au régime despotique. En effet, les dignes héritiers de Ndiadiane Ndiaye, de Thierno Souleymane Ball et d’Alioune Sitoe Diatta se sont tous retrouvés unis devant l'Assemblée nationale, à Dakar pour faire reculer Abdoulaye Wade sur projet de loi instaurant la dévolution monarchique du pouvoir. Le peuple a prouvé encore une fois sa maturité.

Abdoulaye Wade dont le règne est fondé sur l’assassinat encourage naturellement la violence au Sénégal avec ses sbires, ses valets de ministres, voyous et loubards qui auraient même été impliqués dans des crimes froidement préparés. Ces délits perpétrés par des nervis attardés qui vaquent à leurs occupations sans être inquiétés. Il incite à la violence en maintenant son fils, malgré tous les moyens mis à sa disposition et ses échecs répétés, qu’il considère le seul capable dans le Sénégal et cherche à le garder dans l’attelage gouvernemental en réponse à la victoire cuisante du peuple lors des élections locales du 29 Mars 2010. Abdoulaye Wade incite à la violence en voulant avec son ministre de l’Intérieur, seuls, gérer l’élection présidentielle de 2012. L’Affaire de la valise de 100 000 Euros remis à l’ex-représentant du Fmi pour acheter des cadeaux à ses parents n’a pas fini de faisant couler beaucoup d’encre et Wade recommence avec les chefs de village soit disant pour revaloriser leur fonction. Heureusement pour lui que le ridicule ne tue pas.

Abdoulaye Wade a insulté la conscience du peuple Sénégalais en n’écoutant pas son discours du 23 Juin 2011, ceci traduit le mépris qu’il a envers son peuple et son manque de sérieux dans le règlement de la crise qui frappe le pays. Il s’est montré sourd aux attentes et interrogations de la jeunesse Sénégalaise et n’a jamais à cœur les préoccupations des jeunes contrairement à ses déclarations.

Les chefs d’Etat respectueux quand il y a la moindre crise s’adresse à leur nation comme l’a si bien fait Barack Obama lorsqu’il y a eu la crise budgétaire aux Usa, au lieu de recopier prétentieusement Senghor soit disant qu’il voulait faire en sorte qu’un fort taux d’abstention ne compromette pas le scrutin. Nous sommes à quelques mois des élections et le Conseil Constitutionnel ne s’est pas encore prononcé sur l’irrecevabilité de la candidature de Abdoulaye Wade, alors que les articles 27 et 104 de la Constitution sont clairs. Seraient-ils en train de préparer un Coup d’Etat constitutionnel ?

Abdoulaye Wade et sa famille ont montré leurs limites sur les questions vitales face à la misère qui frappe notre nation. Ils ont été incompétents pour résoudre les problèmes les plus élémentaires du pays. Nous ne pouvons plus compter sur Abdoulaye Wade et, par conséquent, nous réclamons son départ immédiat sans condition du Pouvoir.

La date du 14 Juillet est la fête nationale de la France, cette date marque l'anniversaire de la grande révolte des Français contre le roi, en 1789, cette date devrait être une occasion pour commémorer la mémoire des Tirailleurs Africains qui ont toujours combattu avec les Français depuis 1847. Ceci montre qu’Abdoulaye Wade est loin d’être patriote et Pan Africaniste.

Le message de Nouvelle Vision Africaine et de la Diaspora est clair Wade doit quitter immédiatement le Pouvoir.‘NADEM’.Nous protesterons devant Abdoulaye Wade à chaque fois que l’occasion nous sera donnée. Nous dénoncerons les plans de hold-up des élections de 2012 auprès de toutes les Institutions Américaines et internationales comme la Maison Blanche, le Département d’Etat, les Nations Unies, l’Union Européenne, l’UA ainsi qu’auprès de toutes les organisations de droits de l’Homme.

Bocar Moussa BA Nouvelle Vision Africaine Bocar.ba@gmail.com

Source: http://www.walf.sn

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *