CAMEROUN – Recrutement des 25 000 : 46 fonctionnaires sortent des rangs

Le secrétaire général de la primature, président de la commission de coordination et de supervision de l’opération a annulé leur présélection pour supercherie.

Comme l’annonçait votre journal dans sa dernière livraison, près de 10 candidats présélectionnés au recrutement spécial des 25 000 jeunes diplômés à la fonction publique, déjà en service dans l’administration publique, avaient été débusqués. Dans la foulée de cette annonce, la commission de coordination et de supervision de cette opération, a, après enquête, détecté des dizaines d’autres candidats qui, selon le communiqué du secrétaire général des services du Premier ministre par ailleurs président de la commission de coordination de l’opération, ont usé de «supercherie» pour faire acte de candidature alors qu’ils étaient déjà agents publics.

«Malgré les mesures et annonces diffusées sur le recrutement spécial des 25 000 jeunes diplômés à la fonction publique dont l’objectif notamment vise la lutte contre le chômage et l’amélioration des capacités de l’administration publique camerounaise, 40 titulaires du doctorat ou Ph.D, du Dea, et d’une thèse en cours de finalisation, et 6 titulaires des bac+5,+6, et +7, ont fait acte de candidature en dissimulant leur qualité d’agent public», peut-on lire dans le communiqué signé de Jules Doret Ndongo.
La «supercherie dont les mobiles sont pour l’instant inconnus» a été, selon le communiqué du président de la commission, mise à nu lors des opérations de vérification post-présélections. Selon un membre du secrétariat permanent de la commission, les dossiers ont été examinés en fonction de ce qui était présenté; aussi les résultats ont-ils été publiés sur la base des critères définis par la primature. 

Poursuites
Aussitôt informés de la présence d’agents publics dans la liste de l’enseignement supérieur, la commission après vérification s’est rendu compte de la gravité de la situation. «Les Camerounais sont essentiellement malhonnêtes; cette opération a été montée pour des personnes qui n’ont pas de travail et qui éprouvent des difficultés à entrer dans la fonction publique. Mais on ne comprend pas que des fonctionnaires ayant déjà un matricule et des contractuels d’administrations fassent encore acte de candidature pour cette opération», s’est indigné un membre du secrétaire permanent.
La découverte de cette supercherie ne sera pas sans conséquence pour les candidats débusqués. Car, selon le communiqué du président de la commission, «sans préjudice des poursuites disciplinaires à leur égard, les dispositions antérieures sont abrogées». 

D’autres vérifications sont en cours dans les instances de gestion du recrutement, ce qui promet encore des rebondissements dans la publication, des listes qui se poursuivent. Dans la liste des présélectionnés de l’enseignement supérieur publiée le 2 août dernier, Achille Elvice Bella, historien de formation, chargé d’études assistant à la division du dialogue social du ministère de l’Enseignement supérieur, et qui dans les colonnes de Cameroon Tribune du 3 août formait le voeu que cette opération très délicate puisse «s’effectuer sur la base du mérite, de la promotion de l’excellence et de l’objectivité», Aubin Kisito Bessala, professeur de lycée d’enseignement général (Pleg), option philosophie en service à l’école normale supérieure, Eric Wilson Fofack, Pleg d’histoire, Arnaud Cheumani Yona, Alain Charly Tagne Kuate, Bernard Dabole et Tize Zra et Anicet Siakam Wendji, tous enseignants de chimie dans les lycées et collèges de la république, avaient déjà été détectés comme candidats fonctionnaires.

Certains candidats sous anonymat indiquent que bien qu’étant agents publics ou agents de l’université, ils ont postulé parce que ces postes d’enseignants du supérieur sont ouverts à tous. «L’amélioration des conditions de vie des uns et des autres est légitime ; c’est pourquoi j’ai fait acte de candidature bien que travaillant déjà comme cadre contractuel d’administration», explique un ex-présélectionné. L’annulation de cette présélection fait jaillir une interrogation, celle de savoir si les noms exclus du recrutement seront remplacés par d’autres, ou si l’action participe des opérations de tri entamées par les équipes de gestion de l’opération. 
Dans la foulée de cette sortie des rangs des candidats auteurs de «supercherie», la commission a publié une autre liste de candidats présélectionnés dans laquelle se retrouvent 367 médecins dont 322 généralistes, 45 spécialistes, et 10 chirurgiens dentistes. 

Pierre Célestin Atangana

From my Trip to Cameroon: Fashion, Shoes, 6pm and FinishLine.com

08/08/2011

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *