ORIENTATION – L’après bac, c’est maintenant

Les élèves de terminale et les candidats à l'accession aux études supérieures doivent constituer leur dossier sur internet avant le 20 mars. Ce système a été mis au point par des informaticiens toulousains.

Dis nous d'abord ce que tu veux faire, tu passeras ton bac après ! Voilà la philosophie qui préside à l'orientation des élèves de terminale depuis qu'a été mis en place, en 2008, le système informatique qui gère l'admission des étudiants dans l'enseignement supérieur. Désormais, l'avenir des futurs bacheliers s'écrit sur internet via le site www.admission-postbac.fr. Ce portail unique recense plus de 10 000 formations à l'exception (rare) de certains cursus comme les instituts d'études politiques (IEP). Chaque année, s'ouvre un espace d'information dès le mois de décembre. Entre le 20 janvier et le 20 mars, c'est-à-dire maintenant, les choses sérieuses commencent. Dans ce laps de temps, l'élève doit ouvrir un dossier électronique pour faire acte de candidature dans l'établissement supérieur ou la filière de son choix. Il doit coucher sur écran un minimum de 6 vœux par ordre de préférence et jusqu'à 36 au maximum. « Attention, prévient Lætitia Godreau, du service académique de l'information et de l'orientation de Toulouse, les fiches de dialogue dédiées à l'orientation pour le conseil de classe des terminales ne sont qu'un avis et n'engagent à rien sur les choix faits ensuite sur le portail d'admission ».

Une fois le dossier déposé, le processus d'orientation est scandé en trois phases. Le 7 juin, le candidat reçoit une proposition d'admission unique, la plus haute possible à laquelle il peut prétendre en fonction de ses vœux. « On essaie de satisfaire au mieux les demandes en fonction des places, souligne Lætitia Godreau. Le candidat a alors quatre réponses au choix : accepter, dire oui mais, non mais, ou démissionner de son vœu, en en privilégiant un autre ». Le 21 juin, celui qui n'a pas été satisfait, reçoit une autre proposition sur le même principe. S'il ne l'accepte pas, il peut ajouter de nouveaux vœux dans le cadre d'une procédure complémentaire pour aller où il reste des places. Enfin, le 14 juillet, il doit se prononcer définitivement sur la proposition qui lui est faite. Entre-temps, le résultat du bac est passé par là… Comment la sélection se fait-elle ? Sur les résultats scolaires évidemment sachant qu'on distingue les filières sélectives, les licences contraintes (droit, gestion psychologie) et les filières non sélectives. Les établissements sollicités ont accès aux bulletins de première de l'élève et aux deux premiers de terminale avec des données sur sa scolarité antérieure, ainsi que la fiche pédagogique émise par les enseignants. L'élève peut aussi fournir un CV ou une lettre de motivation, sachant que certaines formations sont accessibles par concours, d'autres privées et payantes. L'informatique ne peut rien à cette sélection-là.


Une invention toulousaine…

Le système informatique mis en place depuis 2008 au niveau national a été conçu à l'institut polytechnique de Toulouse (INPT). Sept informaticiens gèrent cet outil d'échanges de données entre les futurs étudiants et les établissements de l'enseignement supérieur. Ce centre toulousain réussira le miracle d'orienter, cette année, 800 000 candidats. Une première aussi pour la rentrée prochaine, outre les bacheliers de l'année, les personnes qui veulent se réorienter ou qui avaient fait un break après le bac pourront s'inscrire sur le site admission-postbac.fr. Il faut préciser que le classement des vœux est strictement confidentiel et que les établissements sollicités n'ont pas accès à l'ordre des choix de l'élève.

http://www.ladepeche.fr/

13/02/2012

Leave a Reply

Your email address will not be published.