Le taux de chômage des jeunes n’est pas au beau-fixe

L’Organisation Internationale du Travail a récemment révélé le nouveau taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans, au niveau mondial : 12,6%. Ce taux monstrueusement élevé est synonyme d’une hausse de 4 millions par rapport à 2007, où l’on atteignait déjà les 70 millions de jeunes chômeurs. De 18% en Europe à presque 30 en Afrique du Nord, la montée des chiffres ont pour conséquence une difficulté croissante des jeunes à s’insérer dans la vie professionnelle et une volonté de repousser l’échéance en continuant les études le plus longtemps possible. Pour l’OIT, il est nécessaire de mettre en place une véritable politique d’emploi des jeunes. Ces derniers en effet, subissent en effet d’énormes contraintes dès lors qu’ils désirent souscrire à un prêt personnel (ou prêt à tempérament) ou a un regroupement de crédit.

En Belgique, on peut voir des initiatives, ou du moins des préconisations, quant au resserrement du handicap salarial. Un pas vers une revalorisation des salaires et peut-être vers une prise en compte des jeunes chômeurs ?

L’Allemagne et la Belgique doivent revoir leur indexation des salaires. Au moins dans le secteur de la fabrication métallique. La Belgique surtout, puisqu’il lui faudrait à présent 10 ans afin de rattraper l’Allemagne. Le « hic », c’est qu’il faudrait aussi que l’on assiste à une augmentation de 4% chaque année pour la Belgique, et à un maintien de l’Allemagne à l’augmentation dernièrement décidée entre patronat et syndicats. Les questions planent autour du crédit (qu’il concerne les entreprises avec les crédits pour indépendant par exemple, ou les salariés avec le regroupement de crédit ou le prêt personnel), de la concurrence et de l’état du secteur.

http://www.categorynet.com

23/05/2012

One Reply to “Le taux de chômage des jeunes n’est pas au beau-fixe”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *