BELGIQUE – Médecine et dentaire : la Belgique instaure des quotas d’étudiants étrangers

A partir de septembre, les facultés belges francophones de médecine et de dentaire n’admettront plus en première année que 30 % d’étudiants non-résidents. Les Français sont les premiers concernés par cette mesure restrictive.

Dans certains établissements proches de la frontière, ils représentent jusqu’à 50% des effectifs. Les étudiants français ont depuis plusieurs années, investi les universités belges et notamment les filières de santé, attirés par des conditions d’accès moins contraignantes que dans l’Hexagone, notamment l’absence de concours d’entrée et de numerus clausus. Mais ce nombre devrait diminuer fortement dès la rentrée prochaine.

Quotas de 30% pour les non-résidents
Le 26 juin dernier, le parlement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles a en effet adopté un décret spécifiant que les facultés belges francophones de médecine et de dentaire n’admettront plus en première année que 30 % d’étudiants « non-résidents, c’est-à-dire ne pouvant pas justifier de trois années de résidence en Belgique. Et ces heureux élus seront tirés au sort parmi les inscrits…
Cette mesure est une extension du décret “non-résidents” de 2007 qui instaurait déjà des quotas de 30 % dans huit filières médicales : kinésithérapie, médecine vétérinaire, sage-femme, ergothérapie, orthophonie, podologie-podothérapie, audiologie et éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif. Mais ces quotas, jugés non fondés, avaient été supprimés en 2011 à la suite d’une décision de la Cour constitutionnelle belge, au nom de la libre circulation dans l’Union européenne, sauf en kinésithérapie et en médecine vétérinaire.

Des étudiants qui coûtent cher à la Belgique
Si la Belgique a pris cette décision, c’est que le nombre d’étudiants non domiciliés en Belgique a explosé, passant de 17 % à 26 % en cinq ans. Or les universités commencent à connaître des problèmes d’infrastructures, d’encadrement et de budget pour accueillir les étudiants. Par ailleurs, les étudiants français ont tendance à retourner chez eux une fois leur diplôme obtenu, et la Belgique forme donc des médecins dont elle ne bénéficie pas. Ainsi il ne serait pas étonnant que ce décret s’étende rapidement aux autres filières de santé, et notamment à celle de sages-femmes.

http://www.studyrama.com

20/7/2012

One Reply to “BELGIQUE – Médecine et dentaire : la Belgique instaure des quotas d’étudiants étrangers”

  1. Bonjour
    J’ai trouvé sur se site les informations concertants la médecine et cela m’intéresse énormément.
    En effet je suis un jeune béninois qui vient d’avoir le baccalauréat en cette année 2012.
    Je suis intéressé a étudier dans votre pays pour ma formation en médecine. J’ai un oncle maternel dans votre pays Belgique qui est économiste. il est un professeur d’université donc je peux rester chez lui pou étudier jusqu’à ma fin de formation.
    Je vous pris de bien vouloir m’accorder une chance pour mon étude .
    Merci et que Dieu vous bénisse

Leave a Reply to eleazar houngbeme Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *