La date de la remise des bulletins en question au Cameroun

La plupart des établissements du Cameroun ont déjà fini avec les examens, le dernier examen en date est le CEP (certificat d’études primaire).

Ce 7 juin 2013, c’était le tour des élèves du primaire de quitter les écoles pour plonger totalement dans le bain des vacances. Seulement depuis quelques temps la plupart des chefs d’établissements et les parents ne s’accordent pas toujours sur un point : la remise des bulletins de notes.

En début du mois de Mai déjà la plupart des établissements primaires et une partie des établissements secondaires en était aux dernières évaluations et dernières composition. Ceci concernait pour le cycle primaire les classes de la Sil au CM1.

Pour le secondaire, cela concernait les classes qui n’ont pas d’examen en fin d’année scolaire. Pour les classes d’examen le mois de mai était consacré aux dernières révisions et aussi à la remise des feuilles d’évaluation. Si pour les élèves du CM2 il a fallu faire un break pour se confronter au concours d’entrée en 6ème, une fois revenue sur les bancs, les bouchées ont été doublées pour bien préparer le CEP.

En ce qui concerne les examens au secondaire, les classes de Terminale ont ouvert le bal en fin du mois de Mai, suivi du Probatoire et très récemment, du BEPC (brevet d’études du premier cycle). Le dernier examen en date est celui du CEP qui se déroulera du 10 au 12 juin 2013.

Après la remise des bulletins de notes dans la majorité des établissements scolaires ce 07 juin, un sujet a été remis sur la table. Faut-il harmoniser la date de la remise des bulletins de notes ? Une question qui s’est révélée être importante car depuis de nombreuses années, chaque établissement décide de la date de la remise des bulletins. Une sorte de fait pour se démarquer des autres établissements ou alors un souci de bien organiser les choses ? Les avis sont dispersés.

Pour certains chefs d’établissement « avec la longue série d’examen, il est facile de libérer en premier les classes qui n’ont pas d’examen pour ensuite bien planifier la séance des examens qui vont suivre ». Pour d’autres « le choix d’une date différentes pour chaque classe est fat à dessein. L’examen est une échéance importante que la plupart des élèves doivent préparer avec concentration pour le réussir une seule fois. Nous avons décidé de remettre les bulletins de note des classes d’examen après chaque examen pour leur préserver du découragement. Car en remettant les bulletins de notes en même temps nous nous heurtons à deux problèmes majeurs ».

Pour ceux qui ont réussi durant l’année scolaire, en recevant leur bulletin, parfois ils doublent d’effort pour préparer leur examen, ou très souvent leurs bonnes notes leur fait dormir sur leurs lauriers et ne plus se concentrer, ils pensent que tout est acquis. Pour ceux qui n’ont pas réussi, deux schémas se présentent aussi à eux. Les plus forts chercheront à combler les lacunes et à mettre les bouchées doubles pour mieux faire à l’examen. Les plus faibles, et c’est la majorité des cas, plongeront dans le désespoir et ne voudront plus fournir le moindre effort car ils penseront que cela ne vaut plus la peine vu leur mauvaise note en classe.

Le fait de remettre un bulletin de notes après l’examen est en fait un moyen de permettre à tous d’aller se présenter avec les mêmes chances et de se préparer à l’aveuglette et plus sereinement. Une décision que semble avoir pris la plupart des responsables d’établissement pour préserver les élèves de mauvaises surprises. Les parents aussi sont dans l’embarras car pour une famille qui a des enfants dans diverses classes de divers niveau, la période d’attente pour harmoniser les vacances devient longue pour ceux qui ne sont pas en classe d’examen. À cet effet un parent se plaint « avant, il était facile d’envoyer les enfants en même temps en vacances dans une autre ville car on savait que ceux de la maternelle partaient une semaine avant leur aînés en vacances. Maintenant c’est très difficile. Vous avez trois enfants, ils vont en vacances à trois périodes différentes avec tous les désagréments que cela cause en matière de préparation. Il faut vraiment que le gouvernement s’en occupe cela nous facilitera les choses ».
C’est peut être une doléance qui sera mise sur la table des aspects à améliorer pour la prochaine rentrée scolaire 2013-2014.

Salma Amadore pour ExcelAfrica
12 juin 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published.