MIGRATIONS CLANDESTINES – Qu’est-ce qui pousse les migrants à partir de chez eux?

Deux naufrages particulièrement meurtriers ont endeuillé la Méditerranée en l’espace d’une semaine. Comment comprendre l’ampleur et la dynamique de ces migrations clandestines?

Les drames qui se succèdent en Méditerranée invitent à s´interroger sur les raisons qui poussent les migrants à tenter ce voyage si périlleux. Il en existe plusieurs, et de natures différentes.

Pourquoi et comment migre-t-on ? Une première grande raison est de faire vivre sa famille restée dans le pays d’origine. Les transferts de fonds des migrants ont ainsi représenté 400 milliards de dollars en 2013, plus de trois fois l’aide publique au développement. Cet argent envoyé aux siens contribue au développement humain (scolarisation des enfants, accès aux soins et à l’eau, à la consommation courante…) et représente une forme d’assurance sociale dans des pays où elle est inexistante. Cependant, il entretient aussi une dépendance permanente à l’égard de la migration et creuse les écarts avec les régions et les familles qui n’ont pas d’émigrés.

Regroupement familialLe regroupement familial est également devenu un facteur très important de migration. Quand les allers et retours sont rendus plus difficiles par les contrôles aux frontières et que les migrants ne peuvent effectuer ce qui était autrefois appelé la « noria » – une vie suspendue entre le pays d’origine et le pays d’accueil – ceux qui ont la possibilité de consolider leur statut s’installent et font venir leur famille. Ainsi, le regroupent familial est devenu le flux de migrants annuels le plus important dans les pays européens et aux Etats-Unis.

Pourquoi et comment migre-t-on ? Une première grande raison est de faire vivre sa famille restée dans le pays d’origine. Les transferts de fonds des migrants ont ainsi représenté 400 milliards de dollars en 2013, plus de trois fois l’aide publique au développement. Cet argent envoyé aux siens contribue au développement humain (scolarisation des enfants, accès aux soins et à l’eau, à la consommation courante…) et représente une forme d’assurance sociale dans des pays où elle est inexistante. Cependant, il entretient aussi une dépendance permanente à l’égard de la migration et creuse les écarts avec les régions et les familles qui n’ont pas d’émigrés.

Regroupement familialLe regroupement familial est également devenu un facteur très important de migration. Quand les allers et retours sont rendus plus difficiles par les contrôles aux frontières et que les migrants ne peuvent effectuer ce qui était autrefois appelé la « noria » – une vie suspendue entre le pays d’origine et le pays d’accueil – ceux qui ont la possibilité de consolider leur statut s’installent et font venir leur famille. Ainsi, le regroupent familial est devenu le flux de migrants annuels le plus important dans les pays européens et aux Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *