Etudes à l’étranger : Des bourses pour dix-neuf jeunes congolais

Cette première promotion est composée de quinze bacheliers et quatre licenciés. Le geste signé de Denis Christel Sassou N’Guesso a permis à ces étudiants de quitter Brazzaville ce 5 novembre pour le Sénégal et le Maroc, leurs destinations respectives.

Vingt heures avant leur départ, le président de la Fondation perspectives d’avenir, Denis Christel Sassou N’Guesso, a organisé le 4 novembre à Brazzaville, une cérémonie solennelle ponctuée, entre autres, par la remise des titres de voyage. En effet, parmi ces jeunes sélectionnés à travers sept départements du pays conformément aux critères préalablement définis, notamment le mérite et l’appartenance à un milieu défavorisé, il y a eu quatre filles et quinze garçons.

Ces récipiendaires dont 8 de Brazzaville, 3 de Pointe-Noire, 3 du Niari, 1 de la Likouala, 1 de la Cuvette, 1 de la Lékoumou  et 1 autre de la Bouenza  sont orientés dans près d’une dizaine de filières au Maroc et au Sénégal. Parmi ces filières, on peut citer: la maintenance mécanique ; la maintenance des engins lourds ; l’électronique ; l’informatique industrielle ; le génie civil ; le génie électrique ; l’automatique, l’informatique et systèmes embarqués. Les autres domaines sont : le management du sport ; le marketing et l’intelligence d’affaires ; le management des ressources humaines ; les sciences du management ; les sciences de l’eau et de l’environnement ; le tourisme, l’hôtellerie et l’art de vivre ; les finances et le management ainsi que l’ingénierie de la santé.

Selon le directeur exécutif de cette fondation, Abraham Okoko Esseau, ces bourses sont destinées à soutenir les études des bénéficiaires méritant dans les filières scientifiques, techniques et d’innovation. Elles prennent, en effet, en charge les frais de scolarité, d’hébergement, d’alimentation, de transport, de sécurité sociale et d’équipement informatique de chacun d’eux. D’une durée de trois ans dans un premier temps, ces bourses d’études sont attribuées, a-t-il précisé, dans le cadre du programme d’appui aux études et à la formation professionnelle des jeunes congolais.

Le but visé étant le renforcement du capital humain dans les domaines prioritaires de développement du Congo, à travers la formation d’ici à 10 ans d’au moins 1000 jeunes dont 300 managers et ingénieurs, 700 techniciens supérieurs compétents en vue de l’acquisition technique et professionnelle. Abraham Okoko Esseau a enfin indiqué que la fondation avait, pour cette année, mis en jeu vingt-cinq bourses. Mais sur les vingt-quatre dossiers retenus, la bourse a été attribuée à vingt-un jeunes congolais dont deux ont résisté pour avoir réussi à d’autres concours.

Sélectionné au lycée d’Impfondo, dans le nord du pays, pour aller poursuivre ses études au Maroc en sciences de l’eau et de l’environnement, Rady Jethro Mawako n’a pas caché sa satisfaction car ce qui était rêve est devenu  réalité. « Nous venons de recevoir nos titres de voyage. Je tiens à remercier la fondation en général et son président en particulier pour nous avoir offert ces bourses. Nous y allons d’abord pour 3 ans mais cela dépend de notre capacité. Nous devons défendre valablement les couleurs de notre pays ainsi que celles de la fondation », a-t-il promis. Suite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *