USA – Étudier gratuitement aux États-Unis avec la bourse Fulbright

Vous rêvez d’étudier aux Etats-Unis ? La bourse Fulbright permet chaque année à 90 étudiants français de partir étudier outre-atlantique. Il faut s’y prendre dès maintenant.

Vous souhaitez marcher sur les traces de Le Cléziot, prix Nobel de littérature, le philosophe Jacques Derrida, ou Wassily Leontief, prix Nobel d’économie? Tous sont partis étudier aux États-Unis grâce à une bourse de la Commission Fulbright. Créé en 1946, par le sénateur américain qui lui a donné son nom, le programme Fulbright existe aujourd’hui dans 160 pays, compte 360 000 anciens et 54 prix Nobel. En France il existe depuis 1948 et est co-financé par le gouvernement américain et le gouvernement français (ministère des Affaires étrangères).

« Commencez dès que possible à identifier les programmes américains qui vous intéressent»

Arnaud Roujou de Boubée, directeur de la communication de la Commission Fulbright

Il privilégie la formation et la recherche de ceux qui souhaitent contribuer au dialogue entre les peuples et au progrès des connaissances. Il constitue l’un des outils les plus efficaces pour renforcer des liens universitaires et culturels entre la France et les États-Unis.

A qui ça s’adresse? Les étudiants une fois la licence obtenue dans toutes les disciplines.

Comment postuler? Envoyer son dossier le site de la Commission franco-américaine Fulbright. Le taux de sélection tourne autour de 4 à 10 candidats par bourse selon les programmes. Le montant des bourses varie en fonction des projets. Il peut dans certains cas atteindre 45 000 dollars.

Dossier: notes des années universitaires, trois lettres de recommandation et d’autres éléments (lettres, essai qui varient selon le projet).

Quand peut-on postuler? Les inscriptions sont ouvertes à partir du 5 septembre. Les deux dates limites sont le 1er décembre 2016 pour les étudiants et les assistants, et le 1er février 2017 pour les doctorants et les chercheurs. «Mais il faut s’y mettre dès maintenant» conseille Arnaud Roujou de Boubée, le directeur de la communication.

Les conseils pour obtenir la bourse: «Commencez dès que possible à identifier les programmes américains qui vous intéressent, contactez leurs responsables», continue Arnaud Roujou de Boubée. «Plus votre argumentaire sur l’adéquation de la formation envisagée à votre projet sera précis, plus vos chances d’être retenus augmentent». Il conseille en particulier de postuler pour la bourse destinée aux assistants, qui est moins sélective. Elle s’adresse à des étudiants en humanités, journalisme, sciences sociales, anglais, français langue étrangères, lettres, histoire, sociologie… Il précise: «C’est le programme le plus intéressant, car l’intégralité des frais est prise en charge». En échange de cours de français, ils suivent aussi des cours, et sont hébergés et nourris par l’université».

Où trouver de l’aide? Le site de la Commission franco-américaine possède toutes les ressources pour aider les candidats quant au choix de l’université d’accueil. Consultation en ligne ou rendez-vous sur place seront très utiles à la préparation du séjour américain. Et de nombreuses conférences et réunions sont organisées toute l’année. Ainsi, le 23 septembre aura lieu une réunion d’information. Commission franco-américaine, 9, rue Chardin, 75016 Paris. Ceux qui ne peuvent pas venir peuvent la suivre à distance sur le «webinar»

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *