FRANCE/MAROC: Concours ENA 2012

Le concours d’entrée aux Cycles Internationaux de l’ENA est organisé chaque année par le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Maroc.

L’ENA propose trois cycles internationaux :

FRANCE – Le marché lucratif des prépas privées

Pour être reçu à un concours, il ne faut pas seulement être bon, il faut être meilleur que ses concurrents. Du coup, la demande de sessions privées s'amplifie, chaque étudiant ayant une bonne raison de suivre une prépa dans un enseignement supérieur de plus en plus sélectif. Rien d'étonnant par ailleurs dans un pays champion d'Europe du soutien scolaire privé dans le secondaire, avec un marché estimé en juin 2011 à 2,2 milliards d'euros par la Commission européenne.

FRANCE – Médecine : conférences payantes de l’internat

Les étudiants en médecine, même quand ils réussissent leur concours d'entrée en 2e année, n'en ont pas fini avec les concours. En fin de 6e année les attendent les difficiles épreuves classantes nationales (ECN, ex-concours de l'internat), course de fond à l'enjeu majeur : du rang auquel ces 7 000 étudiants en sortiront dépend leur choix parmi trente spécialités, ainsi que le lieu de leur futur poste d'interne en centre hospitalier et universitaire (CHU).

FORMATION – Etudiants étrangers souhaitant s’inscrire au CELSA (journalisme, communication, marketing, publicité et ressources humaines)

Grande école rattachée à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV), le CELSA mène des recherches et dispense des formations professionnalisantes de haut niveau en journalisme, communication, marketing, publicité et ressources humaines. Il délivre les diplômes de Licence , Master professionnel, Master Recherche, Mastère spécialisé, Doctorat, Magistère et MBA. Les formations s'adressent aux étudiants (formation initiale) comme aux professionnels (formation continue).

FRANCE – Valérie Pécresse veut mieux sélectionner les étudiants étrangers

La France ne veut plus accueillir n'importe quel étudiant étranger… C'est la teneur du discours de Valérie Pécresse à l'occasion du "G8 sur l'attractivité de l'enseignement supérieur". La ministre fait remarquer que les jeunes internationaux réussissent moins bien que les français, notamment lors de la licence et souhaite attirer de plus "hauts potentiels".