Enseignement Supérieur: Organisation

Organisation de l’Enseignement Supérieur au Sénégal

Une grande diversité de formations
Comparé à la plupart des systèmes d’enseignement supérieur d’autres pays africains, l’Enseignement Supérieur sénégalais offre une plus grande diversité de formations assurées par :
Des Universités publiques et privées ;
De Grandes Ecoles Nationales non universitaires ;
De nombreux Instituts et Ecoles privés.

Organisation générale du système

Les établissements publics relèvent de la puissance et de l’assistance de l’Etat. On distingue deux universités publiques :
L’UCAD (L’Université Cheikh Antan Diop de Dakar)
L’UGB (L’Université Gaston Berger de Saint-Louis)
Quelques Ecoles nationales non universitaires.

Les établissements privés comprennent eux aussi deux universités privées :
L’UDB (Université Dakar-Bourguiba)
L’INIS (Université du Sahel)
De nombreux Instituts et Ecoles dont certains ont acquis une renommée nationale et même sous-régionale et régionale (ISM, Sup de Co, etc.).

La prééminence de l’Université Cheikh Antan Diop de Dakar (UCAD)

L’Enseignement supérieur au Sénégal est très nettement dominé par l’Université Cheikh Antan Diop de Dakar (UCAD) qui constitue à tous points de vue – histoire, notoriété, éventail des formations proposées, effectif des étudiants sénégalais et étrangers (28.513 étudiants en 2002), effectif des enseignants (1.038 en 2002) etc.- est la première institution d’enseignement supérieur du pays. En son sein se trouvent des Ecoles telles que l’ESP et l’ISG qui sont très appréciées parce qu’elles offrent des formations prioritairement destinées à une meilleure insertion de leurs etudiants dans les entreprises industrielles et commerciales.

Cependant, d’autres établissements publics comme : l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) (2.659 étudiants en 2002) et l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) qui forme les Hauts Fonctionnaires de l’Etat et les Magistrats et Greffiers du Système judiciaire, constituent aussi des institutions très appréciées. Il en est de même pour certains établissements du Privé tels que l’Université Dakar-Bourguiba (UDB), l’Ecole Supérieure de Commerce (Sup de Co), l’Institut Supérieur de Management (ISM), le Groupe de l’Ecole Supérieure Internationale de Gestion des Affaires et du Développement (Groupe ESIG) qui sont des structures privées de formation supérieure ayant réussi le pari de s’imposer sur le plan national, sous-régional et régional.

Une préférence des étudiants pour les formations «techniques»

L’observation de l’enseignement supérieur sénégalais fait ressortir, entre autres traits, une caractéristique majeure qui réside dans une préférence de plus en plus nette pour les formations «techniques», c’est-à-dire celles à caractère professionnel, conduisant à des qualifications précises fortement demandées sur le marché du travail (Spécialités Informatique, Gestion, Finance, Management, Business, Commerce international, Audit, etc.) : les étudiants tant sénégalais qu’étrangers se ruent sur les structures qui offrent ces types de formation.

Les études de Médecine, Pharmacie et Odontologie continuent néanmoins d’attirer de nombreux étudiants sénégalais et étrangers : les diplômés de ces filières, en plus du prestige social de leurs fonctions, gagnent largement leur vie en ouvrant des cabinets et des officines privés.

1ère condition pour l’accès à l’enseignement supérieur au Sénégal
Le Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire est le titre minimum demandé et son obtention constitue la première condition exigée pour l’accès en 1ère Année dans l’ensemble des Etablissements d’Enseignement supérieur du pays, exception faite pour les candidats aux Concours Spéciaux d’Entrée en Faculté des Lettres et Sciences Humaines, en Faculté des Sciences et Techniques, pour les titulaires du Diplôme de Capacité en Droit obtenu avec une moyenne égale ou supérieure à 12 /20, pour la FSJP(Faculté des Sciences Juridiques et Politiques), pour les travailleurs remplissant les conditions de hiérarchie et d’ancienneté leur permettant de subir les Epreuves des Concours Professionnels organisés par les Ecoles Nationales non universitaires.

La renommée des établissements

Dans l’ensemble, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), grâce à la diversité de ses composantes, est sans conteste l’Etablissement d’Enseignement supérieur le plus connu et le plus réputé. Sa Faculté de Médecine et de Pharmacie est très appréciée. De plus, l’UCAD a des accords d’échanges avec des universités au Maroc, en Tunisie et en Mauritanie.

Tous les établissements que nous présenterons, même les plus récemment créés, ont une certaine notoriété fondée sur tout ou partie des facteurs suivants :

La qualité des Enseignants, surtout des universitaires qu’on retrouve un peu partout dans les institutions aussi bien publiques que privées et dont l’avancement est réglementé par un Organisme indépendant, le Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES) ;

L’expérience et l’expertise des cadres et professionnels qui interviennent dans les établissements surtout privés ;

La valeur intrinsèque des diplômes délivrés, aussi bien universitaires que privés, qui s’apprécient au regard de l’efficacité externe des diplômés des différents établissements ;

La spécificité et même l’originalité de certaines filières de formation qui correspondent à des secteurs d’activités en pointe ;

La concurrence entre établissements, surtout privés, qui pousse les uns et les autres à toujours faire mieux et plus, surtout que les examens d’Etat sont là pour établir une discrimination objective ;

Le caractère professionnel et pratique de certaines formations qui permettent de rapidement trouver du boulot et qui pour cette raison attirent de plus en plus les étudiants quelle que soit leur nationalité ;

Le système de placement (accord avec des entreprises) adopté par certains établissements, surtout les Grandes Ecoles qui favorisent ainsi l’insertion de leurs diplômés ;

La facilité de poursuivre des études à l’étranger, grâce notamment à des Conventions et Accords signés, dans le cadre de partenariats dynamiques, avec des Institutions françaises, américaines, canadiennes, japonaises, etc.

Le Système d’Enseignement Supérieur du Sénégal est suffisamment crédible, au plan national comme au plan régional. Les Institutions que nous avons sélectionnées comptent parmi les plus réputées.

Pour en savoir plus
Ministère de l’Education
Adresse : 2 rue Calmette, BP 40 25 Dakar (Sénégal)
Adresse Internet : www.education.gouv.sn
Tél : + 849 54 54 / + 849 54 22

Leave a Reply

Your email address will not be published.