L’Allemagne va améliorer la reconnaissance des diplômes étrangers

L’Allemagne va améliorer la reconnaissance des diplômes étrangers

Ils sont médecins, ingénieurs ou artisans. Mais faute de reconnaissance adéquate de leur diplôme en Allemagne, ils exercent comme aides-soignants, techniciens ou ouvriers du bâtiment. 2,87 millions de personnes possèdent outre-Rhin un diplôme obtenu à l’étranger, ce qui les conduit souvent à exercer un métier ne correspondant pas à leurs qualifications. Pour près d’un demi-million d’entre eux, les choses vont bientôt changer. Le gouvernement a adopté mercredi les points clés d’une nouvelle législation visant à améliorer la reconnaissance des diplômes étrangers en Allemagne.

Droit à la reconnaissance

C’est "un grand progrès", s’est félicitée la ministre fédérale de l’Éducation et de la Recherche, Annette Schavan. À partir du 1er janvier 2011, chacun pourra bénéficier en Allemagne d’une "procédure de reconnaissance de tous les titres professionnels et qualifications acquis à l’étranger". Jusqu’à présent, seuls les ressortissants de l’Union européenne (UE) et les "rapatriés tardifs", Européens de l’Est de souche allemande qui se sont réinstallés au pays de leurs ancêtres, profitaient de telles dispositions.

Aujourd’hui, la procédure est très variable selon les métiers et les régions. Dans le cadre de la réforme, elle doit être simplifiée et harmonisée au niveau des seize Länder. Un bureau de coordination sera également mis en place pour orienter les personnes qui souhaitent se renseigner. Seule condition : les diplômes concernés doivent avoir moins de dix ans.

Main-d’œuvre qualifiée

Pour le gouvernement allemand, cette réforme répond à un double souci. D’une part, elle vise à contenir le manque de salariés qualifiés, qui est appelé à s’amplifier au cours des prochaines années. En 2020, il y aura trois millions de jeunes de moins de 25 ans de moins qu’aujourd’hui, a souligné Mme Schavan.

Équité et intégration

D’autre part, il s’agit d’une mesure d’équité qui vise à favoriser l’intégration en Allemagne des personnes concernées. Ceux que l’on appelle les "migrants de la formation" doivent se voir accorder un accès au marché du travail correspondant à leurs qualifications. La réforme constituera une "étape importante de la politique en faveur de l’intégration", a commenté Maria Böhmer, ministre déléguée à la migration, aux réfugiés et à l’intégration.

AL
10.12.2009

Plus d’informations (en allemand) :
Office de presse et d’information du gouvernement fédéral :
http://www.bundesregierung.de/nn_126…anerkannt.html

http://www.bundesregierung.de/Conten…-kabinett.html

Ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche :
www.bmbf.de/de/14070.php

Source: http://www.cidal.diplo.de

Leave a Reply

Your email address will not be published.