Maroc – Plus de 400 bourses d’études par an pour le Burkina

Maroc – Plus de 400 bourses d’études par an pour le Burkina

Le Royaume du Maroc a célébré sa fête du trône le 30 juillet 2010. A cette occasion, l’ambassadeur du Maroc auprès du Burkina, Hmaoui Ali qui a invité ses amis à la partie, est revenu sur les relations qui lient son Royaume aux pays africains en général et le Burkina Faso en particulier.

La fête du trône du Royaume du Maroc a été célébrée le 30 juillet 2010. Au Burkina Faso, l’ambassadeur marocain Hmaoui a commémoré cette fête avec ses amis burkinabè. A cette occasion le diplomate marocain a parlé des relations fraternelles, diplomatiques, commerciales et politiques qui lient son Royaume aux autres pays africains. Selon lui, depuis l’accession du Royaume à son indépendance, il s’est fortement impliqué dans le combat pour l’unité et le développement du continent africain. « Le Royaume fut ainsi l’un des membres fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (O.U.A.) en 1964 à Casablanca au Maroc », a dit Hmaoui Ali.

Le Maroc s’est également engagé dans le maintien de la paix sur le continent noir, notamment en Côte d’Ivoire, en République Démocratique du Congo et en Somalie. En matière de valorisation du capital humain, le diplomate a mentionné que son pays apporte son aide à 42 pays africains en offrant des bourses d’études dans les universités, instituts et grandes écoles du Royaume à leurs étudiants. « Le nombre de ces étudiants s’élevait à 3000 en 1999 et dépasse à l’heure actuelle, 7000″, a-t-il dit.

Le Royaume et le pays des « Hommes intègres »
L’ambassadeur du Royaume du Maroc auprès du Burkina Faso, Hmaoui Ali a évoqué les relations entre son Royaume et le pays des « Hommes intègres » lors de la fête du trône. Selon lui, les relations maroco-burkinabè s’intègrent parfaitement par la convergence des intérêts communs et des ambitions partagées des deux pays. Il a loué les efforts du pays des « Hommes intègres » au service du maintien de la paix et de la réconciliation, notamment au Mali et au Niger dans les années 90 et récemment au Togo, en Côte d’Ivoire et en Guinée. « Les relations qui unissent le Burkina Faso et le Maroc connaissent depuis plus d’une décennie une évolution soutenue et se caractérisent principalement par la valorisation du capital humain », a dit l’ambassadeur.

« Le nombre d’étudiants burkinabè au Maroc est estimé aujourd’hui à 400 et s’accroît de 50 à 60 chaque année », a précisé, Hmaoui Ali. Selon lui, le Royaume du Maroc a intégré la santé publique, l’agriculture, la justice, la formation professionnelle et bien d’autres domaines dans sa coopération avec le Burkina Faso pour répondre aux besoins des « Hommes intègres ». « La présence de Maroc-Télécom à travers l’ONATEL participe de cette dynamique », a-t-il ajouté. Avant de confier à ses invités qu’il termine sa mission au Burkina dans quelques semaines, Hmaoui Ali leur a révélé que l’agro-industrie, la banque et le micro-crédit, la gestion et l’assainissement de l’eau, la production pharmaceutique et l’artisanat sont les secteurs que le Royaume du Maroc prévoit intégrer dans sa coopération avec le pays des « Hommes intègres » dans un avenir proche.

Fin de mission de l’ambassadeur du Maroc au Burkina Faso
« Je voudrais profiter de l’occasion pour annoncer aux amis que ma mission au Burkina Faso s’achèvera dans quelques semaines et que mon épouse et moi quitterons bientôt Ouagadougou en ayant un pincement au coeur, mais en gardant un agréable souvenir de notre séjour parmi vous dans ce pays attachant et hospitalier ».

Tiabrimani NADINGA (Stagiaire)
Le Pays
Source: lefaso.net
11/08/2010

Leave a Reply

Your email address will not be published.