Maroc – Résultats Du Baccalauréat 2010

Résultats Du Baccalauréat 2010

Le taux de réussite bondit de 34,75%

Les candidats de sexe féminin et les filières scientifique, mathématique et technique bien cotées. La session du rattrapage est prévue entre le 5 et le 7 juillet.

Enfin, les résultats de la session normale du baccalauréat au titre de l’année 2010 ont été rendus publics mardi 22 juin à 17h par le ministère de l’Education Nationale. Comme à l’accoutumée, un état d’alerte générale régnait au sein des lycées marocains des heures avant le moment fixé. Les élèves et leurs parents attendaient sur des charbons ardents que le verdict tombe, en ce qui ressemble à une épreuve de patience. Cette année, les résultats ont été délibérés à point nommé, sans trop se faire attendre.

La soirée de ce mardi a été un moment fort en émotions, des émotions des plus variées. Alors que les uns, essuyant ce qu’ils considèrent l’échec de leur vie, faisaient grise mine, d’autres sont rentrés chez eux ivres de bonheur après avoir réussi à remporter le précieux sésame.

En effet, entre le clan des « gagnants » et celui des « perdants », il existe un infime écart. Selon un communiqué du ministère de l’Education Nationale paru mardi, ce sont 118.052 bacheliers qui ont passé avec succès les examens de la session normale, contre 125.000 (soit 44% de l’ensemble des candidats) attendus pour la session de rattrapage qui se déroulera les 5, 6 et 7 juillet prochain dans l’ensemble des lycées marocains. Bonne nouvelle pour cette année, le nombre des candidats qui ont décroché leur bac lors de la session ordinaire a enregistré un réel saut qualitatif de l’ordre de 34,75%, comparativement à l’année précédente. « Ces résultats, même s’ils ne sont pas définitifs, montrent une nette amélioration dans le nombre des candidats admis et dans les taux de réussite, de quoi dire qu’on a amplement réussi cet important enjeu national », indique le communiqué du ministère.

Concernant la répartition selon le sexe, elle laisse voir une suprématie du sexe féminin qui représente 52% de l’ensemble des bacheliers qui ont pu décrocher leur bac. D’autre part, ce sont les filières scientifique, mathématique et technique qui ont tenu le haut du pavé, enregistrant un taux de réussite estimé à 48,67%, soit une augmentation de 5 points par rapport à la session normale de 2009. Les filières de littérature et d’enseignement authentique ont, quant à elles, gardé les drapeaux en berne avec un taux de réussite ne dépassant pas 30,81% contre 24,43% enregistré en 2009. Sur la même note moyenne, le taux de réussite parmi les scolarisés a frôlé 43,8%, ce qui équivaut à 113.947 élèves.

A vrai dire, les examens du baccalauréat pour cette année ont été ceux des grandes nouveautés par excellence. D’abord, ils ont été marqués par la mise en œuvre, pour la première fois, des mesures du programme d’urgence du ministère de l’Education Nationale, relatives à « la promotion et l’amélioration du système de certification » et visant à renforcer les chances de réussite à l’école et à optimiser le rendement scolaire dans les phases terminales, tout particulièrement au baccalauréat. Deuxième nouveauté, les examens de cette année se sont déroulés dans un contexte marqué par des durcissements sans précédent des mesures de lutte contre la triche.

Les directions des établissements scolaires, en exécution des recommandations du ministère de tutelle, ont décidé, pour la première fois, de prendre à bras-le-corps ce phénomène malsain qui a atteint des proportions alarmantes aux rangs des bacheliers. Elles ont serré la vis en la matière, en prenant des précautions drastiques pour prévenir la triche, par exemple en acculant les candidats à passer les épreuves du baccalauréat dans des établissements autres que les leurs. De même, des sanctions des plus sévères sont prévues à l’encontre des élèves pris en flagrant délit de triche. L’Académie Régionale d’Education et de Formation de Rabat Salé Zemmour Zaer est l’une des premières au niveau national à mettre en application des mesures de sanction draconiennes à l’encontre des bacheliers tricheurs. « Dès cette année, des listes contenant les noms des élèves tricheurs seront affichées au sein des établissements scolaires et des centres des examens.

Aussi, ils sont passibles de peines de suspension d’études allant d’un an à 5 ans », avait déclaré Tijania Fertat, directrice de l’AREF de Rabat Salé Zemmour Zaer lors d’une réunion tenue début juin avec les délégués provinciaux et les directeurs des écoles, collèges et lycées relevant de la région.

Résultats sur Internet et SMS

Les nouvelles technologies ont révolutionné le secteur d’éducation. Cela se voit notamment pendant la période qui suit les examens du baccalauréat. Bien avant la publication des résultats du baccalauréat au titre de l’année scolaire 2010, nombreux sont les étudiants qui étaient d’ores et déjà au fait de la chose. C’est que les résultats sont mis à la disposition des bacheliers par les sites Internet marocains et les opérateurs téléphoniques qui rivalisent en cette matière et anticipent le moment fixé pour la délibération.

Il suffit pour un bachelier d’envoyer un simple SMS contenant son code national et le numéro de sa carte d’identité nationale à un numéro prédéfini, et le voilà informé de ses résultats, même avant ses camarades. Par ailleurs, le ministère de l’Education Nationale, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique a rendu accessibles depuis mardi les résultats du baccalauréat, à partir de son site : www.men.gov.ma

Par Meriem Rkiouak
Publié le : 23.06.2010 | 17h00
Source: http://www.lematin.ma

Leave a Reply

Your email address will not be published.