SENEGAL – L’intégration des étudiants haïtiens, une responsabilité partagée

L’intégration des étudiants haïtiens, une responsabilité partagée

François Ngor Ndiaye, spécialiste en sociologie de l’éducation, suggère aux 163 étudiants haïtiens, bénéficiaires de bourses d’études au Sénégal de s’intégrer à la culture sénégalaise, pour mieux s’intégrer dans leur pays d’accueil.

« Pour mieux s’intégrer, ils [les étudiants haïtiens] doivent s’imprégner des activités culturelles au Sénégal et y participe […] les responsabilités sont partagées entre ces étudiants et les étudiants sénégalais, en ce qui concerne leur intégration […] Cela ne coûte pas cher, il suffit juste de le vouloir pour réussir […] Si nous ne faisons pas attention les étudiants haïtiens qui sont parmi nous, vont rentrer chez eux et dire que les sénégalais sont des roublards, qu’ils trompent les gens »

« La majorité des étudiants sénégalais parlent tout le temps wolof » François Ngor Ndiaye leur conseille de parler français dans l’enceinte de l’université au bénéfice des étudiants étrangers. Analysant les enjeux de l’intégration sociale, le sociologue relève : « Il y a des gens qui souffrent de solitude pour avoir bâti une muraille autour d’eux […] évitons les préjugés et prenons le temps de découvrir les autres par leur éducation et leurs comportements. Si l’étudiant reste tout le temps parmi ses compatriotes, sans jamais chercher à aller vers les gens de son pays d’accueil, que va-t-il retenir du Sénégal ? C’est à eux [les haïtiens] de nous aider à les aider ».

Politicosn.com et Haiti Libre
Source: http://www.politicosn.com
26 octobre 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published.