ALGERIE – Sidi Bel Abbès : 1.000 emplois à créer prochainement dans la commune du chef-lieu

Toutes formules confondues, 1.000 postes d’emplois à créer dans l’immédiat au niveau de la commune de Sidi Bel-Abbès… L’annonce a été faite par le wali, M. Fehim Yahia, au cours d’une rencontre avec les représentants de la société civile et en présence des élus locaux et des membres de l’exécutif de wilaya. Une véritable bouffée d’oxygène en attendant d’autres mesures en phase de finalisation après les résultats d’une réflexion engagée ou d’une étude des opportunités à exploiter. Le ton semble être effectivement donné  par le premier responsable de cette région qui demeure déterminé, a priori, à explorer toutes les voies pour la valorisation d’un élan d’équipement et redynamiser l’investissement productif. Depuis le début de l’année qui coïncide avec la mise en œuvre de la première tranche du programme d’équipement, ce représentant de l’Etat sillonne le territoire de la wilaya pour s’entretenir surtout avec un mouvement associatif dans la perspective de vulgariser un plan d’action, de relever sa consistance et de situer ses priorités en direction de la prise en charge des besoins et attentes des citoyens en général et la promotion socioéconomique et culturelle d’une jeunesse en particulier. Une promotion tout bonnement pour son épanouissement et la réalisation de ses projets. La semaine dernière par exemple, le rendez-vous était donné avec les représentants d’associations de la commune du chef-lieu pour engager un débat et s’étaler sur un certain nombre de préoccupations de la vie de la collectivité en général. Toute une assistance fut attentive à l’allocution du responsable de l’exécutif de wilaya qui, de l’avis du commun des habitants, a pu relancer une activité locale, s’est distingué par l’initiation de projets structurants et a pu mettre sur rails une machine de développement. Ce dernier devait tout d’abord porter à la connaissance des membres présents le contenu du programme annuel et insister sur la part du secteur du logement  tout en exprimant sa disponibilité à œuvrer dans le sens de l’augmentation du quota attribué et de la redynamisation de celui de l’emploi. « De grandes possibilités existent aujourd’hui et restent soutenues par la volonté politique et l’engagement du gouvernement pour atteindre tout objectif et entretenir l’espoir né à la faveur de cette ère nouvelle… », a-t-il affirmé avant d’aborder l’opération lancée ou en cours de maturation pour attribuer de la dimension à cette grande agglomération et valoriser son statut de carrefour ou de plaque tournante de l’Ouest du pays. Tour à tour, les représentants des associations devaient intervenir pour soulever un certain nombre de questions liées notamment à l’accueil dans les services publics et les prestations assurés demeurant nettement en deçà des attentes de l’administré ou du citoyen avant de demander de l’aide pour l’accomplissement de leurs missions. Des demandes satisfaites en partie et selon les moyens  disponibles. Toujours est-il, un lien s’est tissé pour rétablir une confiance et mener à bien un développement local, se mobiliser et s’impliquer pour la concrétisation de ses perspectives… Et c’est là, un paramètre fondamental pour la perfection de l’action et la réussite de l’œuvre…

Des potentialités à exploiter…
A vocation essentiellement agricole, la wilaya de Sidi-Bel-Abbès compte également un tissu industriel et renferme des gisements de matériaux de construction pour qu’elle se distingue par une immensité d’opportunités dans l’investissement productif.
De surcroît lorsque sa position géographique fut valorisée par le passage de l’autoroute Est/Ouest et la ligne des chemins de fer menant jusqu’à Bechar, des projets structurants à même de relancer une économie régionale, de provoquer une dynamique et de favoriser une croissance. C’est autour de ces paramètres qu’une réflexion doit être engagée pour motiver des opérateurs à exploiter toutes les potentialités existantes en développant les créneaux d’activité offerts. Plaines, forêts, steppe et montagnes, toute une gamme pour le développement, par exemple, d’une industrie agro-alimentaire  qu’il suffit surtout de motiver les investisseurs, de les orienter et de les soutenir. Idem pour les autres secteurs de l’industrie et du tourisme pour créer une activité de sous-traitance et promouvoir des structures d’accueil. La balle est sans doute dans le camp des élus locaux, généralement en prise avec la réalité du terrain pour donner un élan après l’instauration d’une infrastructure de base et le traitement de la problématique de l’eau dans la wilaya.
A. Bellaha  

Source: http://www.elmoudjahid.com

20/01/2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.