FRANCE – L’admission en seconde, mode d’emploi

Pour s’inscrire dans un lycée public, il faut faire des vœux. Ensuite une procédure informatisée, Affelnet, affecte les élèves dans un lycée. Les conseils de Sophie de Tarlé, journaliste à L’étudiant, pour s’y retrouver.

L’affectation en seconde, il faut y réfléchir dès aujourd’hui. Chaque année, les élèves de 3e qui souhaitent intégrer un lycée public doivent émettre entre trois et six vœux selon les académies. Un vœu = un établissement. Ils reçoivent la fiche mi-mai, et ont jusqu’à début juin pour la remplir. Mais c’est dès maintenant qu’il faut réfléchir, surtout à Paris, où les familles peuvent émettre jusqu’à six vœux.

Le logiciel Affelnet attribue des points à chaque demande. Plus on a de points, plus on a de chance d’obtenir satisfaction. Le barème varie d’une académie à l’autre. 600 points si vous optez dans un lycée du secteur par exemple. Ensuite, d’autres points s’ajoutent, liés aux résultats scolaires (600 points), si l’élève est boursier (300 points), pour raison de rapprochement de fratrie (50 points).

Pour la plupart des élèves, l’affection se passe bien. "L’année dernière, 95 % des candidats ont été affectés sur leurs six vœux, et 91 % sur leurs trois premiers vœux, et au deuxième tour, 100 % étaient affectés." Le problème est que même avec une bonne moyenne, on n’est pas sûr d’être admis dans le lycée de son choix.

Les sections internationales, musique, danse, sport sont des privilégiés. Leur dossier passe avant tout le monde. Ils passent en commission quelques jours avant le début d’Affelnet. Les candidats doivent joindre à leur dossier une lettre de motivation, des preuves attestant de leur niveau (lettre du conservatoire..). Si le dossier est refusé, il basculera automatiquement dans Affelnet pour l’étude du second vœu.

24/03/2011

Source: http://www.france-info.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.