Facebook en Algérie : Les raisons d’un engouement

Les Algériens sont de plus en plus nombreux à adhérer au plus grand réseau social au monde. La plupart des internautes ont un compte Facebook.

Facebook est le réseau social préféré des Algériens ! Telle est la conclusion à laquelle sont arrivées les entreprises Med&Com, qui fournissent des conseils en webmarketing, et IDEATIC qui propose des solutions pour la réalisation d’enquêtes et de sondages en ligne. Selon les résultats de l’étude Webdialn@ qu’elles ont réalisée sur les usages et perceptions des internautes du Web algérien, Facebook figure parmi les sites Internet les plus consultés en Algérie.

«Ce que l’étude Webdialn@ révèle de particulièrement frappant, c’est l’incontestable percée des réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter pour ne citer que les plus connus», soulignent ses auteurs.

Et de préciser : «Ce ne sont pas moins de 32% des internautes qui déclarent se connecter pour accéder aux réseaux sociaux. Le grand gagnant de ce marché très porteur est sans conteste Facebook, qui totalise 70% des connexions à des réseaux sociaux en Algérie.» Selon la même source, Facebook compte parmi ses membres 1,2 million d’Algériens. Contactés pour avoir plus de précisions sur ce chiffre, les responsables de l’entreprise IDEATIC n’ont pas daigné répondre à notre sollicitation.

Une chose est certaine en tout cas : les Algériens sont de plus en plus nombreux à adhérer au plus grand réseau social au monde. La plupart des internautes, notamment les jeunes, ont, en effet, un compte Facebook qu’ils utilisent pour rester en contact avec leurs amis et les membres de leur famille. Pour certains, c’est quasiment l’addiction : ils sont tout le temps connectés sur ce réseau. «Tu peux dire qu’ils y habitent», commente avec un large sourire Abderrahmane, 42 ans, qui gère un cybercafé à Alger-Centre.

A dire vrai, le phénomène n’est pas propre à notre pays. Mais il est plus ou moins nouveau. «La percée de Facebook en Algérie remonte aux derniers mois», affirme à ce propos Abderrahmane. Et d’expliquer que le bouche-à-oreille y a beaucoup contribué : «Les gens en parlent sans cesse, ce qui crée la curiosité.» Autre facteur qui peut expliquer l’engouement des internautes algériens pour ce réseau social : le besoin de renouer le contact avec des amis ou des membres de la famille perdus de vue depuis plusieurs années pour une raison ou une autre.

«Quand je me suis inscrit, c’était juste pour retrouver un cousin dont je n’ai pas eu de nouvelles pendant une dizaine d’années. Je ne me connectais pas très souvent à l’époque d’ailleurs», relève Fodhil, 33 ans. «Aujourd’hui, j’utilise Facebook au quotidien», poursuit-il.

Cela étant, de plus en plus d’internautes recourent à ce réseau social pour venir en aide à des personnes en difficulté, sensibiliser les citoyens sur certaines questions et les appeler à la mobilisation, comme ce fut le cas en avril dernier quand un groupe d’universitaires a initié «une journée sans achats dans toute l’Algérie».

Source: http://www.donnetonavis.fr

14 mai 2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.