Madagascar : des fillettes à vendre sur le marché des riches

Des fillettes malgaches sont vendues comme les produits ordinaires sur le marché de Miarinaivo, un village à Andilamena, à 300 Km au Nord Est de la capitale Antananarivo, indique le quotidien Midi dans son édition du samedi.

Ces fillettes de 10 à 13 ans sont vendues par leurs propres parents, aux riches marchands de zébus de cette localité à un prix minimum de 300.000 Ariary (1 dollar équivaut à 2.000 Ariary) avec trois bœufs bien gras.

Le marché appelé "Miletra" littéralement traduit "en voracité" se tient deux fois par semaine où les marchands de zébus apportent leurs bétails à vendre et les jeunes filles défilent dans le marché.

Après que ces riches aient choisis ses achats, le troc se fait entre ces derniers et les parents, selon encore Midi. Celles qui sont satisfaisantes aux yeux des riches marchands de zébus deviennent leurs légitimes épouses, les autres reviennent sur le marché du "Miletra".

Ce cas de Miarinarivo où on n’ accède qu’ en tracteur, n’ est pas un cas isolé. Beaucoup d’ autres régions de Madagascar le pratiquent également comme à Mampikony, à 490 Km au nord ouest de la capitale malgache.

Cette pratique est une coutume et devenue une culture dans ces régions où les parents se dégagent la responsabilité de donner l’éducation à leurs filles, à défaut de ressources financières, et de les faire marier plus tôt avant l’âge de la majorité. (Xinhua, 14 mai 2011)

Leave a Reply

Your email address will not be published.