BURKINA FASO – Licence professionnelle en management des ONG et des associations (L3 PRO MOA)

La sortie de la première promotion en licence professionnelle en management des ONG et des associations (L3 PRO MOA), une formation à distance, a eu lieu le lundi 25 juillet 2011 à l’université de Ouagadougou en présence d’autorités universitaires et politiques du Burkina. Après une année de formation dont trois mois de stage, les lauréats de la « promotion Généviève Kabré/Barro » viennent de recevoir leur parchemin, en présence du parrain Gilbert Noël Ouédraogo. Le 1er mariage TIC-Enseignement supérieur scellé par l’université de Ouaga II prouve ainsi sa fécondité avec ces 37 nouvelles compétences.

Effectifs pléthoriques, amphithéâtres et salles de cours inadaptées, manque de supports de cours en version papier, encore moins la version numérique pour les étudiants, les salariés inscrits se contentant des prises de notes mal effectuées par des étudiants réguliers, bref, ce sont entre autres les difficultés que rencontrent les étudiants burkinabè. « Ce qui m’a motivé à me former au mastère 2 à l’université Louis Pasteur de Strasbourg en utilisation des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement et la formation en vue de mettre en œuvre des programmes de formation à distance dans les universités et surtout d’offrir une pédagogie nouvelle d’enseigner autrement dans les universités », confesse Pr Généviève Kabré/Barro, l’actrice principale du programme licence professionnelle en management des ONG et des associations (L3 PRO MOA).

Ayant dirigé de main de maître la formation de ces étudiants, elle est une enseignante aujourd’hui comblée, avec la sortie de la première promotion qui porte son nom. Les enseignements ont été dispensés en ligne via une plateforme libre. 53 étudiants au départ, originaires d’une quinzaine de pays francophones, ils sont 37 lauréats à recevoir leur parchemin ce 25 juillet à Ouagadougou. Le programme L3 PRO MOA de l’université Ouaga II vient donc de livrer ses lauréats. C’est incontestablement la meilleure expression du mariage réussi entre nouvelles technologies et enseignement supérieur.

Tout n’a pas été facile, mais le résultat est là. « Nous sommes aujourd’hui fier d’être la première promotion, nous serons des ambassadeurs de ce programme », confie Maurice Somé, le délégué de la promotion avant de reconnaître qu’ « en tant que cobail, nous en avons vu de toutes les couleurs ». Mais, « nous devons faire preuve d’exemplarité », se convainc-t-il.

« Nous nous engageons à faire en sorte qu’à chaque fois qu’il y aura un besoin d’accompagnement dans la formation académique, qu’on puisse le faire », promesse du parrain, Me Gilbert Noël Ouédraogo, ministre des transports, des postes et de l’économie numérique qui a par ailleurs représenté le premier ministre. « Avec l’exiguïté des salles, le problème de disponibilité en ressources humaines de formation, il faut qu’on utilise les nouvelles technologies pour profiter des dernières technologies et des derniers crédits d’enseignements dans le monde », souhaite-t-il.

Intitulé L3 PRO MOA, le programme est ouvert aux étudiants et travailleurs ayant un niveau Bac+2 et est mis en œuvre grâce à l’appui de l’agence universitaire de la Francophonie. Il a pour slogan « rigueur, qualité, efficacité ». Les lauréats ont créé une entreprise sociale et solidaire attendent déjà avec impatience l’effectivité de l’ouverture du Mastère II annoncé pour la rentrée 2011-2012. Les opportunités offertes par les nouvelles technologies ont été mis en exergue lors de la cérémonie. Le premier discours a été suivi par l’assistance via visioconférence. Le Burkina fait ainsi preuve de son immersion dans cette société de l’information qui efface les distances. Les TIC doivent être vulgarisées pour servir à l’éducation, ont reconnu tous les intervenants.

Moussa Diallo

Lefaso.net

26/07/2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.