GABON – Plus 17 200 dossiers en examen aux Bourses et stages

Libreville — La Commission technique, devant passer au peigne fin les dossiers de candidatures aux bourses et stages, qui siège depuis hier lundi, devrait examiner plus de 17.200 demandes, a-t-on appris.

L'ouverture des travaux de la Commission technique de l'Agence nationale des Bourses et stages du Gabon (ANBG) a été présidée par le président du Conseil d'administration de cette structure qui, dans son allocution, a exhorté les membres à plus de rigueur et d'équité dans les choix des dossiers qu'ils ont à apprécier.

Le directeur général de l'ANBG, Jean François Thardin a présenté certain difficultés auxquelles ils sont confrontés depuis quelques temps, notamment l'absence de budget de fonctionnement qui doit couvrir certains charges, avant d'emboiter le pas au président du Conseil d'Administration en demandant à ses collaborateurs plus d'entrain et de rigueur dans la tâche qu'ils auront à accomplir.

Avant d'entamer le travail proprement dit, le président de la commission, Etienne Massard Kabinda a rappelé aux membres de la commission les textes réglementaires qui fondent leur action. Des dispositions qui sont fixées au décret N° 566/PM/MECIT/MENS-RIC/MBCFP du trois février 2011 qui accorde la priorité des attributions des bourses au titre de l'année en cours, notamment aux secteurs de la santé, des lettres et sciences humaines, du droit et des métiers du droit.

Ce sont donc 17.200 dossiers qui seront examinés durant certainement plusieurs semaines et concernent en premier chef les nouveaux bacheliers qui correspondent aux critères de sélection. Ceux-là feront l'objet d'attribution de bourses. Quant à ceux qui sont déjà détenteurs et qui ont obtenus d'excellents résultats au terme de cette année académique 2010-2012, la bourse leur sera renouvelée tandis que ceux qui sont passés à côté peuvent s'attendre à des suspensions.

De toutes les manières, les critères de sélection édicteront les choix à opérer.

Les étudiants qui postulent à ces bourses seront répartis sur le national où l'on dénonce un faiblesse des capacités d'accueil et des modules de formation, mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde.

Rappelons que Le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, à l'issue du séjour républicain qui l'avait conduit, trois jours durant dans diverses localités de la province de l'Ogooué Ivindo, en mars dernier, notamment dans le cadre du conseil des ministres délocalisés, avait annoncé la création d'une Agence nationale des bourses et stages au Gabon en vue d'un meilleur suivi cette dépense publique.

Dans la foulée, le président de la République avait également annoncé dans la logique du renforcement du contrôle de ces bourses et stages, un audit de la période 2009 -2010. A son terme, des sanctions devraient être infligées à ceux qui se sont encore permis d'agir avec légèreté, avait-il prévenu.

Gabonews  – Desiré Clitandre Dzonteu

09/08/2011

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.