BURKINA-FASO – Le gouvernement promet 50.000 emplois pour les jeunes en trois ans

OUAGADOUGOU – Le gouvernement du Burkina Faso, confronté au premier semestre à une crise sociale sans précédent, a promis mercredi de créer plus de 50.000 emplois pour les jeunes en trois ans.

D'un coût de quelque 11 milliards FCFA (plus de 16 M EUR), ce programme vise à créer environ 54.200 emplois de 2012 à 2014 pour la jeunesse et à assurer la formation de 45.100 jeunes diplômés et ruraux, indique un communiqué du Conseil des ministres au lendemain d'un séminaire gouvernemental sur ce sujet.

Le gouvernement prévoit aussi de recruter 11.000 jeunes déscolarisés et non scolarisés pour des travaux à haute intensité de main d'oeuvre dans les deux principales villes, Ouagadougou et la capitale économique Bobo Dioulasso (sud-ouest).

Le taux de chômage atteint au moins 12% dans ces deux villes, affirme le gouvernement. A travers le pays, 65,4% des chômeurs sont des jeunes de moins de 24 ans. En milieu rural, le chômage atteint 26,7%. Le secteur informel emploie 70% des jeunes en milieu urbain, selon la même source.

Environ 500.000 nouveaux demandeurs d'emplois arrivent chaque année sur le marché du travail dans ce pays pauvre de 16 millions d'habitants, d'après les autorités.

Le gouvernement a en outre annoncé une indemnisation totale d'environ 10 milliards de francs CFA (15 M EUR) pour les milliers de victimes de pillages et destructions survenus lors des manifestations populaires et surtout des mutineries du premier semestre.

Une vague d'indemnisation de plus de 5,6 milliards FCFA (près de 9 M EUR) concernant plus de 1.100 dossiers va s'ajouter aux quelque quatre milliards FCFA (6 M EUR) qui avaient déjà été débloqués pour aider 2.000 petits commerçants, majoritairement dans le secteur informel, à redémarrer leurs activités.

Le régime du président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, a été secoué de février à juin par une vague de contestations populaires, notamment de jeunes, qui s'est accompagnée de mutineries dans la quasi-totalité des casernes du pays.

Ces troubles se sont accompagnés de nombreux vols, pillages et destructions, de commerces en particulier, commis surtout par des mutins.

(©AFP / 23 novembre 2011 21h47)

Leave a Reply

Your email address will not be published.