TOGO – Panneaux de sensibilisation contre le harcèlement sexuel en milieu scolaire

Un projet d'implantation de panneaux de sensibilisation contre le harcèlement sexuel en milieu scolaire au Togo a été dévoilé au public au cours d'une rencontre samedi à Lomé par la "Jeune Chambre Internationale" (JCI-Togo), pour amener l'ensemble de la population à contribuer à son succès.

Ces panneaux sont conçus pour véhiculer des messages sur les méfaits du harcèlement sexuel en milieu scolaire et sur la mise en garde contre ce comportement dangereux qui peut compromettre sérieusement l'avenir et l'épanouissement de l'écolier et surtout de la jeune fille scolarisée.

La JCI-Togo explique l'intérêt de ce projet, financé par la Fondation Total, par l'ampleur de plus en plus croissante de ce fléau en milieu scolaire au Togo.

"Le phénomène sévit de plus en plus dans les établissements scolaires et il faut s'y attaquer énergiquement pour l'éradiquer, parce qu'il est lourd de conséquences pour un homme qui est frappé par la loi anti-harcèlement et qui est emprisonné, abandonnant ainsi sa famille pour une longue durée. La jeune fille, lorsqu'elle est aussi harcelée, ne peut plus poursuivre ses études avec sérénité et dans la quiétude psychologique", fait remarquer Mlle Solange Fiaty de la "Jeune Chambre Internationale Lomé Prestige", qui coordonne le projet.

Pour l'instant, six établissements secondaires de Lomé sont retenus comme des centres pilotes pour ce projet qui va s'étendre aux autres villes et hameaux reculés à l'avenir. Des activités de sensibilisation sur le fléau sont déjà menées dans ces établissements pilotes.

Le harcèlement sexuel est monnaie courante en milieu scolaire du Togo, se manifestant par des conduites discourtoises, menaçantes et intimidantes à l'endroit de la jeune fille. Ces attitudes pourraient émaner soit de l'enseignant, même du chef d'établissement, soit d'un garçon.

Chez l'enseignant, le harcèlement se manifeste le plus souvent par des interpellations intempestives de la jeune fille en plein cours, l'imposition de certaines corvées punitives et l'exclusion de la salle pour une durée plus ou moins longue sous prétexte de redresser la fille d'une faute consistant au bavardage ou à la distraction.

La rencontre avec le public a également donné lieu à des exposés explicatifs sur le harcèlement sexuel et la législation pénale qui en sanctionne les auteurs, ainsi qu'à des débats qui ont permis de mieux faire connaître les conséquences juridiques et sociales de ce fléau.

11/26/2011

XINHUA

Leave a Reply

Your email address will not be published.