FRANCE – Bac 2012: travail, désir, État au menu de la philo

Le baccalauréat se déroule cette année dans un contexte de lutte accrue contre la fraude, après les fuites qui avaient marqué l’épreuve de mathématiques de la série S lors de l’édition 2011. Hier, 700 000 candidats ont planché sur la philosophie.

La semaine du baccalauréat a débuté, hier, pour plus de 700 000 candidats en France, avec l’épreuve de philosophie. Redoutée par les lycéens, qu’ils soient en S (scientifique), en ES (économique et social) ou en L (littéraire où le coefficient est de 7), la « philo » peut faire basculer l’examen tant les sujets n’échappent à aucun raccourci. « Toute croyance est-elle contraire à la raison ? », « Peut-il exister des désirs naturels ? » ou « Que gagne-t-on en travaillant ? », les candidats avaient quatre heures pour disserter. D’autres élèves encore ont bataillé pendant quatre heures sur « Serions-nous plus libres sans l’État ? ». « Le but de l’école républicaine est d’instruire pour éduquer à la liberté », a commenté le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, lui-même agrégé de philosophie.
La réforme du bac cet été

Le baccalauréat, examen emblématique, sera un des sujets abordés lors de la concertation sur l’éducation prévue cet été, a-t-il précisé par ailleurs, se disant « pas hostile » à une part de contrôle continu. Plus de huit Français sur dix (85 %) souhaitent la prise en compte du contrôle continu dans l’examen du baccalauréat, selon un sondage Ifop. Depuis février 2005, la proportion des partisans de l’introduction d’une part de contrôle continu à l’examen a augmenté de 25 points, tandis que celle des opposants est descendue de 34 % à 14 % (-20 points).

Mais pour l’heure, il faut décrocher le sésame. Au total, 703 059 candidats (+6,91% sur un an) tenteront de décrocher le diplôme, si possible avec mention. Après l’épreuve inaugurale d’hier, les candidats poursuivront un marathon écrit d’une semaine. Ils devront patienter jusqu’au 6 juillet pour savoir s’ils ont décroché ou non leur diplôme.

« Le bac philo reste vécu comme une épreuve initiatique, un moment important

[…] , parce que tout d’un coup, on vous donne une feuille et on vous demande de réfléchir », analyse Alexandre Lacroix, directeur des rédactions de Philosophie Magazine. Il faut absorber en un an « un programme absolument énorme. La mission est quasiment impossible, la sanction est assez sévère » avec une note moyenne de 8,5, mais « tout le monde y est attaché », souligne-t-il.
Lutte contre la fraude : portables interdits…

La lutte contre la fraude est une priorité pour le bac 2012, après les fuites sur un sujet de mathématiques qui avaient ébranlé l’épreuve l’an dernier, et fait l’objet d’une série de mesures qui se heurtent aux innovations technologiques et aux limites légales. Dans certains centres d’examen, un dispositif expérimental de détection des téléphones portables, comparable au système de détection des radars, sera testé, selon le ministère de l’éducation nationale. Mercredi 13 juin, à cinq jours de l’examen, des dispositions pour « améliorer la sécurité » des épreuves et rappeler l’interdiction stricte d’utiliser les « téléphones portables avaient été présentées.

La Dépêche du Midi

Leave a Reply

Your email address will not be published.