TUNISIE – Entre 250 et 300 étudiants tunisiens suivront leurs études en Russie

« Entre 250 et 300 étudiants tunisiens, dont 30 boursiers suivront leurs études en Russe au cours de l’année universitaire 2014- 2015, soit une augmentation de 50 places par rapport à l’année précédente », selon Avbakar Khatipovich Nutsalov, directeur général de « Racus », un programme d’assistance et de soutien aux études dans les universités russes.

« Le taux de réussite des étudiants tunisiens figure parmi les meilleurs en Russie », s’est-il félicité lors d’une journée portes ouvertes organisée, mardi, au Centre russe de la science et de la culture, à l’occasion du démarrage des inscriptions dans les universités russes qui devront prendre fin mi-août. Et le responsable russe d’ajouter : « 80% des étudiants de l’Afrique francophone mènent à terme leurs cursus universitaires ».

Par ailleurs, Avbakar Khatipovich Nutsalov a expliqué que « le coût des études en Russie varie entre 2500 et 5000 dollars par an. « Il dépend du choix de la ville, de l’université, de la spécialité et de la langue d’études (russe ou française) », a-t-il encore détaillé, faisant remarquer que les universités garantissent l’hébergement dans des foyers pour une somme de 30 et 40 dollars par mois, sans oublier l’assurance maladie et vie dont le coût varie entre 160 et 200 dollars par an.

Dans le même contexte, Nutsalov a souligné que la Russie a voté une nouvelle loi fédérale qui reconnaît l’équivalence des licences obtenues à l’étranger. Ainsi, toute Tunisien détenteur de licence (bac+3) peut désormais poursuivre des études en Master en Russie et obtenir, par la même occasion, un supplément au diplôme EUROPASS, reconnu dans 47 pays européens, a-t-il indiqué. Le Consul de l’Ambassade de Russie à Tunis, Rachid Ataev a tenu à rappeler que Racus et le Centre russe de la science et de la culture sont les seuls représentants officiels de la Russie.

« Plusieurs plaintes pour extorsion et escroquerie ont été portées contre des entreprises prétendant représenter l’Etat russe, a-t-il indiqué, précisant que le programme Racus, le Centre russe de la science et de la culture et le ministère tunisien des Affaires étrangères ont signé un accord pour lutter contre ce genre d’arnaques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *