Lutte contre Ebola : l’Afrique de l’Ouest lance un site Web de sensibilisation

La Guinée Conakry vient de mettre en place un outil numérique permettant aux malades ayant survécu à Ebola de se connecter. Objectif: transmettre des conseils de santé publique et sensibiliser le monde des défis auxquels les malades sont encore confrontés après leur guérison.

L’outil est piloté par la première survivante guinéenne  qui a raconté son histoire dans le cadre de la campagne #ISurvivedEbola. Les mises à jour de l’application apparaissent sur le site Web# ISurvivedEbola(http://isurvivedebola.org/). Lancé le 5 janvier, le site brosse l’historique des survivants d’Ebola dans les trois pays touchés par cette terrible maladie (Libéria, en Sierra Leone et  Guinée).

L’application mobile constitue la toute dernière composante de la campagne#ISurvivedEbola. Elle consiste également à réduire la stigmatisation à laquelle sont confrontées les personnes ayant survécu à cette terrible maladie. La campagne est financée par la société Vulcan Production de Paul G.Allen en réaction à la crise provoquée par Ebola en Afrique de l’Ouest.

Elle fait partie intégrante de l’initiative #TackleEbola (http://www.tackleebola.com) et de l’engagement pris par la Paul G.Allen Family Foundation pour lutter contre Ebola sous la forme d’une aide d’au moins 100 millions de dollars US. La campagne est mise en œuvre par PCI Media Impact en collaboration avec l’Unicef.

Dans le premier message via des applications mobiles par exemple, un ressortissant de la Guinée explique, « Oui, j’ai survécu à Ebola grâce à l’aide et au courage des professionnels de la santé qui m’ont soignée. Et j’ai appris que, ensemble, nous pouvons vaincre ce virus et protéger nos familles ainsi que nos communautés ».

En guise d’encouragement, le personnel de la campagne opérant  en Sierra Leone et en Guinée fournit à chaque survivant ayant raconté son histoire un smartphone équipé de l’application leur permettant de transmettre des informations sur leur vie après la guérison.

« La campagne est vraiment entrée dans une phase d’accélération, notamment dans les trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola », a indiqué Sean Southey, PDG de PCI Media Impact.

En outre, il a expliqué que l’équipe a commencé au mois de décembre avec le lancement de la campagne et la publication de la première vidéo de survivants en provenance du Libéria, puis des programmes radiophoniques éducatifs centrés sur Ebola au Libéria. La campagne a aussi publié la première histoire de survivants en provenance de la Sierra Leone.

« Même si le traitement des patients Ebola revêt une dimension particulièrement critique, la meilleure façon de mettre fin à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest est de briser la chaîne de transmission de la maladie et de prévenir de nouvelle infection », a souligné Rafael Obregon, chef du Groupe de la communication pour le développement de l’Unicef.

Signalons que depuis l’apparition de cette épidémie, il y a une véritable chaîne de solidarité internationale qui se manifeste autour des pays frappés par Ebola. Le 5 janvier, le président de la Mauritanie et de l’UA, Mohamed Ould Abdel Aziz, a apporté 400 mille dollars US à la Guinée dans le cadre de la riposte à Ebola.

Yvette Reine Nzaba

http://www.adiac-congo.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published.