Le cri d’alarme de l’Association des étudiants africains en Tunisie

“L’Association des étudiants africains en Tunisie (AESAT) s’est exprimée par la voix de son Président, mercredi 4 février sur les ondes d’Express FM, à propos des violences orchestrées le week-end dernier à l’endroit d’une dizaine d’étudiants africains, suite au match entre la Tunisie et la Guinée Equatoriale. Toussaint Bagula a confirmé qu’il y’a eu bel et bien des agressions dans les villes de Sfax et à Tunis, dans les localités de Borj Louzir, l’Aouina, Ennasser soulignant qu’une des victimes a même porté plainte contre ses agresseurs. Il a précisé par ailleurs que les étudiants africains ont Tunisie sont aussi victime d’abus de la part de l’administration tunisienne, s’agissant notamment de la quittance des cartes de séjours dont le montant augmente chaque année. Le Président de cette association a affirmé à cette occasion que les étudiants subsahariens souhaitent avoir un meilleur milieu de vie afin de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions. Environ huit mille jeunes subsahariens étudient et effectuent des stages en Tunisie pour une durée de trois à cinq ans et dépenseraient en moyenne dix mille dinars par année, ce qui serait un apport économique considérable pour le pays. Le représentant de l’AESAT à terminé ses propos en rappelant qu’un point de presse se tiendra dans les locaux du siège social de la maison des Droits de l’immigration mercredi, et en appelle les autorités à étudier sérieusement la question. ”

Accueil

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *